JSK : Reprise hier après le nul ramené de Biskra : Cap sur le PAC

46

Après deux jours de repos au lendemain du match nul ramené dimanche de Biskra face à l’USB, les Kabyles étaient de retour hier après-midi à l’entraînement, au stade du 1er-Novembre, pour préparer leur prochain match, face au PAC. 

Les Canaris allaient disposer ainsi de 5 jours pour préparer un autre important rendez-vous, cette fois-ci face au Paradou AC. Et même s’ils ont laissé filer deux précieux points contre l’USB, les Kabyles sont déterminés à engranger la victoire ce lundi, histoire de préserver leur invincibilité dans cette phase retour après une victoire face au NAHD et un nul contre l’USB, d’autant plus qu’ils vont évoluer sur leur terrain du 1er-Novembre et devant leurs supporters. 

«Certes, on aurait pu revenir de Biskra avec la victoire face, mais un match nul à l’extérieur est toujours bon à prendre. Le match face à l’USB est déjà et on songe désormais au PAC, notre prochain adversaire. On jouera sur notre terrain et devant nos supporters, on doit donc s’imposer pour pouvoir prétendre à jouer le titre», a déclaré le portier Benbot.

Durant ces jours qui nous séparent de ce match face au PAC, l’efficacité devant les buts adverses sera la préoccupation majeure du staff technique de la JSK, qui va donc essayer de résoudre cette insuffisance que les Canaris traînent comme un boulet au pied depuis le début de la saison. Le nouveau coach Aymen Zelfani et ses collaborateurs sont donc attendus là-dessus et devront trouver des solutions, d’autant qu’il plane sur ce match comme un air de revanche, quand on sait que le PAC a été battu à l’aller sur le score lourd de 3 buts à 0, au stade de Bologhine.

Oukaci et Tubbal opérationnels

Totalement rétabli de sa blessure, le milieu de terrain Juba Oukaci est donc apte à jouer lundi prochain face au PAC. Il reste maintenant que le dernier mot reviendra au staff technique de la JSK qui, devant choisir les joueurs les plus prêts pour former son onze d’entrée, décidera de le faire jouer ou non face au Paradou.

Il en est de même du milieu de terrain Tubbal qui, après avoir quitté le terrain dimanche face à l’USB pour des douleurs ressenties au genou, n’a finalement rien de grave, au grand bonheur du staff technique kabyle. Le Libyen devrait donc être concerné par le match de lundi face au PAC, au stade 1er-Novembre de Tizi Ouzou.

A.S.

Mellal a finalement cédé à la pression

L’entrée au stade revue à la baisse, soit à 300 DA

Après avoir refusé à maintes reprises de baisser le prix du ticket d’entrée du stade qui était de 500 DA, argumentant que cette somme ne représentait pas grand-chose pour un supporter, le président Chérif Mellal a fini par céder à la pression. Désormais, et ce à partir du prochain match face au PAC, l’accès au stade 1er-Novembre de Tizi Ouzou sera monnayé contre la modique somme de 300 DA. Cela va sans doute faire plaisir aux supporters de la JSK, qui n’arrivaient pas à avaler le fait que le billet d’entrée au stade 5-Juillet soit cédé à 300 DA, pendant qu’à Tizi Ouzou on paye pratiquement le double, soit 500DA.

Le membre du CA s’est réconcilié avec Mellal

Azlef : «L’intérêt du club avant tout»

Contre toute attente, le membre influent du Conseil d’administration de la JSK Malik Azlef s’est réconcilié avant-hier soir avec le président Chérif Mellal. Alors qu’il était de ceux qui avaient assisté à la réunion de samedi passé et qui voulaient la destitution de Mellal, Azlef a finalement revu sa position. Joint par nos soins hier, cet homme connu pour son franc-parler, a accepté d’aborder différents points concernant son club, la JSK.

D’emblée l’ex-vice-président de la JSK est revenu sur cette réconciliation avec le président Mellal. Il a déclaré à ce propos : «Effectivement, il y a eu réconciliation avec le président Mellal. A mon avis c’était là une sage décision dans laquelle on avait pensé avant tout à l’intérêt de la JSK. En effet, ce n’est pas le moment de laisser le club sans président et les comptes seront donnés à la fin de l’exercice. Le club est second au classement général et on doit mettre les joueurs dans les meilleures conditions car le titre est toujours jouable. L’intérêt du club doit passer avant l’intérêt des personnes.» Abordant ensuite sa longue absence du bureau de la JSK, notre interlocuteur dira : «Il est vrai je ne suis pas souvent présent au bureau comme c’était le cas à un certain moment car j’ai plusieurs obligations familiales et professionnelles. Néanmoins, je ne laisserai jamais tomber la JSK alors qu’elle traverse une mauvaise passe. Mon seul objectif à chaque fois est que l’équipe fonctionne dans les meilleurs conditions et réalise les plus belles performances.»

«Je ne sais pas grand-chose sur le cas de Zelfani»

Comme tout le monde le sait, le coach Aymen Zelfani n’a pas obtenu une dérogation pour s’asseoir sur le banc et diriger la JSK lors des matchs officiels. Interrogé sur le cas du technicien tunisien Azlef s’est contenté de dire : «Honnêtement, je ne sais pas grand-chose sur sa situation. C’est le président qui a toutes les données.»

A.S.