AVIRON / Devant l’impossibilité de se préparer en raison du Covid-19 / Sid Ali Boudina : « Le report des JO-2020 est une nécessité »

10

Le rameur algérien, Sid Ali Boudina, a estimé lundi qu’avec l’impossibilité des athlètes de se préparer dans les meilleures conditions en raison de la pandémie du nouveau coronavirus qui touche l’Algérie et le monde entier, le report des Jeux olympiques de Tokyo -2020 est une nécessité.

« Je suis à mon septième jour de confinement à domicile, sans contact avec le monde extérieur, ni avec les membres de ma famille. C’est une chose très dure à accepter sur le plan mental. Je précise toutefois que je ne suis pas atteint du coronavirus », a déclaré à l’APS Sid Ali Boudina, de retour de France où il préparait les JO-2020.

Et d’ajouter: « Je m’entraîne sur un ergomètre dans ma chambre pour garder la cadence de préparation. J’espère que les prochains Jeux olympiques seront reportés, grâce à l’implication de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des grandes puissances du sport mondial ».

« Je suis en contact avec des sportifs qualifiés aux JO dans différentes disciplines dont l’aviron et ils sont tous contre la tenue de l’évènement olympique », a ajouté Boudina, soulignant qu’il est impossible pour un athlète soumis au confinement sanitaire de préparer dans les meilleures conditions un tel évènement, surtout pour des disciplines comme la natation et l’athlétisme dont la préparation à domicile est carrément impossible, contrairement quelque peu à l’aviron ».

Dimanche, le président du Comité international olympique (CIO), l’Allemand Thomas Bach, a indiqué que le CIO et ses partenaires se donnaient quatre semaines pour prendre une décision concernant les Jeux olympiques de Tokyo, évoquant un possible report mais pas d’annulation.

Le rameur algérien a évoqué le problème des fédérations asiatique, européenne et américaine qui éprouvent d’énormes difficultés à arrêter les dates de leurs tournois qualificatifs aux JO-2020.

L’une des valeurs essentielles du CIO est l’équité. Mais comment honorer cette valeur alors que 43% des athlètes ne sont pas encore qualifiés ? Comment procéder ? Est-ce qu’on va augmenter les quotas ? Maintenir les qualifications ?, s’est interrogé le médaillé d’or aux Jeux africains de Rabat-2019.

« Il est certain que les enjeux économiques et politiques (sponsors, droits TV, infrastructures, organisation, public…), sont lourds de conséquences, nous le comprenons tous. Seulement, l’argent ne doit jamais primer sur les valeurs de l’Olympisme », a conclu le champion algérien de l’aviron.

Pour rappel, les rameurs algériens Sid Ali Boudina et Kamel Aït Daoud avaient validé leur billet pour les JO-2020 de Tokyo en remportant l’épreuve du 2000m skiff (messieurs) en deux de couple poids légers du tournoi de qualification olympique, disputé en octobre 2019 à Tunis.

Boudina, né le 07 mai 1990 en Algérie, s’était classé à la sixième place en Coupe du monde disputée à Varese (Italie) en 2016 dans l’épreuve simple léger (lm1x). en 2019, il a obtenu la première place dans les Jeux africains en simple léger (lm1x) et la deuxième place en simple léger Sprint 500m.

Le rameur algérien avait pris part aux derniers JO-2016 disputés à Rio de Janeiro dans l’épreuve individuelle, atteignant les quarts de finale du skiff.

BON A SAVOIR

L’aviron fait partie de la famille des sports nautiques. C’est un sport olympique depuis la création des Jeux olympiques modernes en 1896 sous l’impulsion du baron Pierre de Coubertin. Ce sport consiste à propulser une forme, étroite et allongée, de traînière à l’aide de rames, également appelées avirons, ou communément dans le milieu des pratiquants francophones « pelles ». On distingue deux catégories : l’aviron de rivière et l’aviron de mer.

L’aviron est un sport de vitesse et d’endurance.
En effet, la distance de course standard (2000 m) est assez longue pour comporter une phase importante d’endurance, mais suffisamment courte pour ressembler à un sprint. Cette épreuve s’achève à une vitesse dépassant les 10 mètres par seconde.

Le rythme est d’environ 47 coups d’aviron à la minute sur les 500 premiers et les 500 derniers mètres.

Simple moyen de transport dans les civilisations antiques d’Egypte, de Grèce et de Rome, l’aviron est devenu un sport à partir du XVIIème siècle et du début du XVIIIème.
Il est apparu en Angleterre, avant de se répandre en Europe et aux Etats-Unis au cours du XIXème siècle.

Les premières courses se sont tenues dès la seconde moitié du XVIIIème siècle sur la Tamise.
Ce sport très populaire attirait alors des centaines, voire des milliers de spectateurs.

Ce sport se pratique dans de longs bateaux effilés et les rameurs tournent le dos au sens d’avancement du bateau.
Les bateaux peuvent compter un, deux, quatre ou huit rameurs. A huit rameurs, un barreur est chargé de diriger le bateau et l’équipage.

On distingue par ailleurs :      
– l’aviron de pointe où les rameurs utilisent un aviron unique d’une longueur de 3,5 m à 4 m (qui se tient avec les deux mains)
– l’aviron de couple, où les rameurs manipulent deux avirons d’environ 3 m chacun (un aviron dans chaque main).

L’aviron est devenu une discipline olympique depuis 1900, les épreuves ayant été annulées lors des premiers jeux modernes de 1896.

Source : wikipedia.org

ENCADRE

Les athlètes du monde entier ont été entendus par le CIO

Les JO de Tokyo reportés à l’été 2021

Les Jeux olympiques de Tokyo prévus initialement en 2020 ont été reportés « au plus tard à l’été 2021 » en raison de la pandémie de coronavirus, a annnoncé mardi le Comité international olympique (CIO). Depuis la premiére édition en 1896, il s’agit du premier report des Jeux olympiques en dehors d’une période de guerre.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe avait pris les devants. Mardi et devant les caméras de la télévision nippone, il a expliqué avoir proposé au CIO et à son président Thomas Bach un report d’un an de la grande fête quadriennale. Bach a validé. « J’ai proposé de les reporter d’environ un an et le président du Comité international olympique (Thomas) Bach a accepté à 100% », a-t-il déclaré.