Volley-ball

VOLLEY-BALL : Une qualification aisée des Béjaouies

  • PDF

VOLLEY-BALL

1/4 de finale de la Coupe d’Algérie des seniors Dames

RCB 3 – OST 0 (25-18, 25-07, 25-12)

Une qualification aisée des Béjaouies

 

La salle Bleue de Béjaïa a abrité vendredi un match de 1/4 de finale de la Coupe d’Algérie Dames qui a opposé l'équipe pensionnaire de la division 1 A, le RC Béjaïa, à celle de l'OST Tichy de la Nationale 1 B. Un match où il n’y a pas eu trop de suspense, la logique ayant été respectée, et qui a donc vu la formation béjaouie l'emporter sans surprise aucune.

 

Par Karim S.

 

Les deux équipes sont tout de suite rentrées dans le vif du sujet, notamment le RCB qui, d'emblée, prend quatre points d'avance en menant 5-1, pour finir la première partie du set sur la marque 8-7. La suite se déroule sans surprise d'une manière générale, puisque les pensionnaires de la 1re division vont gérer aisément ce set, av ec des scores intermédiaires de 16-11 puis 18-13, pour l’emporter au final par 25-18.

Le deuxième set est totalement à l'avantage des Béjaouies, qui ont outrageusement dominé leur adversaire. Il faut dire aussi, sans pour autant diminuer du mérite du RCB, que les filles de l'OST ont joué comme des débutantes, en commettant énormément de fautes, notamment à la réception. Or, l’on sait pertinemment qu’à ce niveau de la compétition et contre une équipe aguerrie, cela ne pardonne pas. Le tableau d’affichage est suffisamment éloquent, avec des scores de 8-1, 12-1 puis 16-4 en faveur du RC B, qui boucle ce set sur la marque de 25-7, au grand désespoir de l’entraîneur de cette équipe de Tichy, Samir Zaïdi

Le troisième et dernier set ne diffère en rien des deux précédents, avec une équipe du RCB qui s’attelle à gérer les débats sans trop forcer, alors que les filles de l'OST Tichy semblaient déjà avoir jeté l’éponge, au point où on avait l'impression qu'il n’y avait qu’une seule équipe sur le terrain. Un non-match en somme pour cette formation de Tichy, qui est passée complètement à côté de son  sujet. Et autant dire que l’entraîneur Samir Zaïdi a du pain sur la planche, lui qui doit très vite tourner la page de la Coupe d’Algérie pour se concentrer sur l'objectif tracé en début de saison, à savoir l'accession. Quant au RCB, qui se retrouve propulsé en 1/2 finale, il commence déjà à rêver d’une finale historique.

 

Impressions …    Impressions … Impressions …

Hafid Moulla, entraîneur du RCB :

«Nous sommes contents de cette victoire qui nous permet de nous qualifier en 1/2 finale. Pour ma part, je suis satisfait du rendement de mes joueuses, qui ont respecté les consignes et qui, a aucun moment, n'ont sous estimé l'adversaire. Nous avions une idée précise sur cette formation de l’OST et avons joué en connaissance de cause. Nous tâcherons de nous préparer convenablement pour le prochain tour où la victoire est synonyme d'une finale historique pour le club».

 

 

Nadine Kechtal, joueuse du RCB :

«Je suis évidemment très contente de la victoire d'aujourd'hui. Nous avons su gérer le match en restant très concentrées, sachant qu’il fallait jouer à fond sans se soucier de l'adversaire. Même si c'est un club qui vient du palier inférieur, il fallait garder en tête qu’un match de Coupe d'Algérie est imprévisible. Notre qualification est donc mérité et nous tâcherons d'aller le plus loin possible, notamment en finale».

 

Samir Zaïdi, entraîneur de l’OST :

«Aujourd’hui, je suis doublement triste : d'abord pour cette défaite, ensuite pour la prestation de mon équipe qui est passée complètement à côté. Nous avions perdu le match dès son entame où les filles étaient trop crispées et avaient commis énormément de fautes, notamment à la réception. Je leur avais demandé de jouer sans pression et de se faire plaisir, ,sachant que notre objectif cette année est le maintient. Malheureusement, cela est loin d’avoir été le cas, puisqu’elles se sont mises la pression toutes seules. Et puis, il faut savoir qu’on avait trois absences de taille, même si cela ne justifie pas notre mauvaise prestation. Ceci dit, nous tâcherons d’en tirer les enseignement nécessaire pour avancer et, désormais, nous allons nous concentrer exclusivement sur le championnat et notre objectif, qui est l'accession».

 

Selma Keraouche, joueuse de l’OST :

«Je tiens à féliciter l'équipe du RCB qui méritait amplement sa victoire. Nous avons très mal joué, en multipliant les erreurs. Je pense que la pression a eu raison de nous. En fait,  nous n’étions jamais entrées dans ce match. D’ailleurs, je pense que c'est le plus mauvais qu'on ait joué jusqu’à maintenant. Cela dit, ce n'est pas la fin du monde. Noua allons nous concentrer sur le championnat et jouer à fond l'accession. On fera tout pour atteindre cet objectif».

K. S.

 

 

VOLLEY-BALL : Un duel acharné jusqu’au bout

  • PDF

VOLLEY-BALL

¼ de finale de la Coupe d’Algérie Dames

NR Chlef 3 - Seddouk VB 2 (25-20, 21-25, 26-24, 26-28, 15-05)

Un duel acharné jusqu’au bout

La salle de Douéra (Alger) a été le théâtre vendredi d’une splendide rencontre opposant deux pensionnaires de la Nationale 1 dames de volley-ball, le NR Chlef et le Seddouk VB, pour le compte des ¼ de finale de la Coupe d’Algérie, qui a vu la formation du NRC l’emporter au tie-break au bout d’un match très équilibré.

 

Par Nadir E.

 

Le public présent à la salle de Douéra n’a certainement pas regretté le déplacement, puisqu’il a eu droit à une confrontation pleine de combativité, de rebondissements et de suspense, mais surtout très acharnée de bout en bout, au point où on dû recourir au tie-break pour départager les deux équipes et connaitre ainsi le vainqueur.

Le début de la rencontre était plus que serré, ce qui était d’ailleurs attendu entre deux équipes qui se connaissaient assez bien et étaient d’un niveau technique très proche. On notera tout de même un léger ascendant du côté des Chélifiennes, qui menaient au score dans cette entame de rencontre, malgré une grande résistance des filles du SVB. Et puis le score est passé à 19-13 en faveur du NRC et la différence commençait alors à peser. Les Chélifiennes enlèvent enfin le set 25 à 20.

Au deuxième set, la réaction des protégées de Abdelhakim Sahli ne s’est pas fait attendre. Tout le monde a en effet remarqué que les Seddoukoises tenaient vraiment à revenir rapidement au score, elles qui exploitaient tous les services et en étaient plus efficaces à la réception. Une manque qu’elles vont gérer comme il se doit jusqu’à son terme, avant de l’emporter 25- 21.

A un set partout, la tension est montée d’un cran au 3e round. En témoigne les score très serrés de 23-23 puis 25-24, jusqu’à ce que les Chélifiennes marquent le point décisif leur permettant d’arracher cette manche en 26- 24.

Le même scénario va se reproduire dans le 4e set, toujours avec cette grande combativité des deux équipes. Le coude à coude va se poursuivre jusqu’à 23-23 puis 26-26, avant que le score ne penche au profit du SVB (28- 2), envoyant ainsi les deux protagonistes au tie-break.

Et ce sont finalement les Chélifiennes qui prennent rapidement une avance rassurante par 13-04, avant de conclure 15-05, se qualifiant ainsi pour les  demi-finales de la Coupe d’Algérie féminine de volley-ball.

 

Impressions … Impressions … Impressions …

Khaled Medjeber, entraîneur du NRC :

«Quand les joueuses appliquent à la lettre les consignes de l’entraîneur, tout va pour le mieux. On avait remarqué que, par moment, elles avaient énormément de soucis dans les services et à la réception, et fort heureusement, on a pu régler cela et ça a marché pour nous. L’expérience de certaines de nos joueuses nous a permis au final de faire la différence».

Bouteïna Jakmim, libéro du NRC :

«Même si on a été très volontaires, on n’a pas été constantes et régulières dans ce match. Heureusement que le coach avait remarqué toutes ces lacunes et on a pu se corriger à temps. Il faut aussi signaler la réaction de l’adversaire, qui voulait lui aussi cette qualification en demi-finale de la Coupe d’Algérie».

Abdelhakim Sahli, entraîneur SVB :

«Les décisions  des arbitrages ont beaucoup influé sur le rendement de mes joueuses sur le terrain. Et c’est dommage car nous aurions pu  gagner ce match par trois sets à un. Dans le tie-break, celui qui avait le plus de réussite a fini par l’emporter. Maintenant, on va continuer à travailler dur en championnat pour le maintien».

Nadira Aït Oumghar, joueuse du SVB :

«Nous étions tombées sur une équipe qui avait beaucoup de volonté et qui a su exploiter les points les plus sensibles de ce match, contrairement à nous, qui avons perdu trop de précieux points après avoir mené au score. L’arbitrage n’est pas exempt de tout reproche, lui qui a joué un rôle négatif en avantageant notre adversaire à plusieurs reprises».

Nadir E.

VOLLEY-BALL : Du suspense et du spectacle en perspective

  • PDF

VOLLEY-BALL

1/8 de finale de la Coupe d’Algérie messieurs

Du suspense et du spectacle en perspective

Le Championnat d’Algérie de volley-ball de Nationale 1 Ooredoo messieurs cède la place ce week-end au déroulement des huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie, avec notamment au programme pas moins de quatre matchs qui opposeront des équipes de l’élite nationale.

Les amateurs de la balle au filet seront bien servi ce week-end, à l’occasion des huitièmes de finale de l'épreuve populaire, puisque pas moins de  quatre rencontres mettront aux prises des formations de la division Nationale 1 et pour lesquelles il serait hasardeux d’émettre le moindre pronostic, même si certaines équipes connaissent des difficultés en championnat. Les autres rencontres ne manqueront pas également de suspense et de combativité.

Pour commencer, la solide formation de Chlef, le POC en l’occurrence, est appelée à sortir le grand jeu pour passer le cap de la JSC Ouled Adouane pour espérer s’assurer une place aux quarts de finale. Avec un parcours mi-figue mi-raisin en championnat, les Chélifiens ont une belle opportunité demain, à la salle omnisports de Douéra (Alger), de prendre l’option de passer au prochain tour, voire même faire de la Coupe d’Algérie un objectif pour ne pas sortir bredouilles cette saison, le titre en Championnat n’étant plus à leur portée.

Pendant ce temps, l’équipe du RC M'sila affrontera le WA Tlemcen, à la salle omnisports Nasri de Chlef. Un duel très équilibré entre deux adversaires sensiblement d’un même niveau, au point où, là aussi, il serait difficile de choisir d’avance un vainqueur et un vaincu. Idem pour la rencontre devant opposer l'O El Kseur face à l'EF Aïn Azel, même si cette dernière part quand même avec un léger avantage, sachant que c’est la réalité du terrain qui tranchera au final. Et que dire encore de cette rencontre qui opposera l'OMK El-Milia au MB Tadjenanet, et qui s'annonce aussi très équilibrée ? Attendons pour voir.

Pour ce qui est des autres rencontres, et au vu du déséquilibre existant entre les équipes qui s’affrontent, tant sur le plan technique que du point de vue des moyens dont elles disposent, les formations  de l'élite nationale semblent bien parties pour composter leur billet qualificatif pour les quarts de finale de la coupe d’Algérie face à des adversaires de palier inférieur. C’est le cas par exemple du MB Béjaïa qui a hérité de la JSE Skikda ou du GS Pétroliers qui aura affaire au C Sétif. Pour sa part, l'ES Sétif* est logée à la même enseigne, avec pour adversaire le N Zerouak, alors que le tenant du trophée de l’exercice précédent, le NR Bordj Bou Arréridj, sera opposé au mythique club de Hamra Annaba.

Programme des 1/8 de finale

Demain :

Salle de Douéra (17h) : PO Chlef - JSC Ouled Adouane

Salle de Haïzer, Bouira (15h) : C Sétif - GS Pétroliers

--           --              --          (17h) : ES Sétif* - N Zerouak

Salle Nasri, Chlef (15h30) : RC M’Sila - WA Tlemcen

Salle Zouaghi, Constantine (15h) : OMK El Milia - ES Tadjenanet

Salle Kherrata (15h30) : EF Aïn Azel - O El Kseur

Salle Sidi Seghir, Mila (15h30) : Hamra - NR Bordj Bou Arréridj

--           --               --             (17h) : MB Béjaïa - JS Skikda

…………

 

¼ de finale de la Coupe d’Algérie dames

Quatre places en jeu entre huit équipes

Les seniors dames sont appelées elles aussi à disputer demain, les quarts de finale de la Coupe d’Algérie. C’est ainsi que le tenant du trophée, le Groupement Sportif des Pétroliers, tentera de défendre bec et ongles son bien acquis la saison passée en finale face au NR Chlef. Cette fois, les protégés de Kamel Rabia seront confrontées à une solide équipe de l’EFS Dellys, certes de division inférieure, mais qui a éliminé tout de même, rappelons le, la formation de l’ASW Béjaïa lors du tour précédent (1/8 de finale). C’est dire que la mission des camarades de Yasmine Oudni (capitaine du GSP) ne sera guère aisée face à cet «petit poucet», et qu’elles devront redoubler de vigilance pour espérer passer ce cap et atteindre le dernier carré de l’épreuve populaire.

Pendant ce temps, une belle empoignade en perspective à la salle omnisports de Douéra (Alger) où le finaliste malheureux de la saison dernière affrontera la coriace formation du Seddouk VB dans un match qui ouvert à tous les pronostics.

Autre match intéressant, celui qui opposera deux équipes de la ville de Yemma Gouraya à la salle Bleue de Béjaïa, à savoir un certain WAB - MBB. Même si le Mechâal part légèrement favori dans cette rencontre, vu sa bonne santé actuelle, tout reste possible dans ce match entre deux formations qui se connaissent très bien mais dont le caractère derby ajoutera certainement un surplus de combativité et, du coup, de suspense.

Enfin, la confrontation entre le RC Béjaïa et l’OS Tichy ne manquera pas non plus de suspense et attirera sans doute la curiosité des férus de volley-ball. Il s’agit d’un autre derby de la Capitale des Hammadites, fief de la balle au filet, dans lequel une seule équipe pourra aspirer à une place au prochain tour.

Programme des ¼ au finale

Demain :

Salle de Douéra, Alger (15h) : Seddouk VB - NR Chlef

Salle Bleue, Béjaïa (10h) : RC Béjaïa - OS Tichy

--          --      --       (15h) : WA Bejaïa - MB Bejaïa

Sale Azouni, Tizi Ouzou (11h) : USF Dellys - GS Pétroliers

VOLLEY BALL : Le PO Chlef élimine la JSC Ouled Adouane 3-2 après un match à suspense

  • PDF

VOLLEY BALL

1/8 de finale de la Coupe d’Algérie Messieurs

Le PO Chlef élimine la JSC Ouled Adouane 3-2 après un match à suspense

La salle omnisports Miloud Bousalem de Douéra (Alger) a abrité vendredi dernier la rencontre des 1/8 de finale de la Coupe d’Algérie de volley-ball des seniors Messieurs, entre le PO Chlef et la formation de la JSC Ouled Adouane.

Par Abdallah Guessoum

 

Le PO Chlef a bien joué, avec de très bons passages aussi bien en défense qu'en attaque, obligeant ainsi le bloc de la JSC Ouled Adouane (JSCOA), une commune de la Daïra d’Aïn Kebira, à 17 km du chef-lieu de la wilaya de Sétif, à s’employer à fond. Les coéquipiers de Hacène Dif (POC) ont profité des occasions qui se sont offertes à eux pour mener à la marque et maintenir leur avance jusqu’à finir part empocher le premier set (25-20).

Dans la deuxième manche, la JSCOA réagit de manière offensive, tout en profitant des erreurs des Chélifiens pour revenir à un set partout (20-25). Le match est ainsi relancé.

Poursuivant sur sa lancée, c’est-à-dire avec la même agressivité offensive, la JSCOA va boucler le 3e round à son avantage prendre (25-21) l’avantage, menant ainsi par 2 sets à 1.

Le quatrième set nous donne à voir une équipe de Chlef jeter toutes ses forces dans la bataille pour enlever la manche sur le score de 25-22 et rééquilibrer la marque à 2 sets partout.

Et à l’issue d’un tie-break fortement disputé, les protégés de Salim Bouhalla, entraîneur du POC, finissent par l’emporter, bien que difficilement, par 15 à 13, obtenant ainsi leur billet pour les quarts de finale de la coupe d’Algérie. Sore final PO Chlef 3 - JSC Ouled Adouane 2 (25-20, 20-25, 21-25, 25-22, 15-13).

Impressions …    Impressions …    Impressions …

Salim Bouhalla, entraîneur du PO Chlef :

«Le début du premier set a été très facile pour nous, mais par la suite, mon équipe n’a pas respecté mes consignes. Notre adversaire a mieux joué, il faut le reconnaître. Le problème se pose toujours avec les arbitres qui dirigent un match de Coupe d’Algérie sans juge de ligne. Cela est grave et ne travaille pas la discipline, et c’est de la responsabilité de la fédération».

 

Hacène Dif, joueur du PO Chlef :

«Cette victoire nous fait du bien psychologiquement. L'important pour nous était de gagner ce match de huitième de finale de la Coupe d’Algérie et d’aller le plus loin possible dans ce challenge, qui n’est pas un objectif pour notre clubg. La JSC Ouled Adouane a fait un grand match, elle nous a posé beaucoup de problèmes».

Islam Zabour, entraîneur de la JSCOA :

«On va essayer de digérer cet échec et de trouver ce qui n'a pas marché aujourd'hui. La rencontre était équilibrée, avec un adversaire de qualité comme le PO Chlef. Nous étions quelque peu perturbés dans le premier set, ce qui explique le score vraiment serré, mais on a pu se rattraper par la suite, pour gérer le match. Mais lors du tie-break, il y a eu un relâchement de mes joueurs qui nous a été fatal».

Mounir Merzouki, capitaine de la JSCOA :

«Nous avons joué à fond devant un adversaire bien organisé. On avait entamé cette rencontre avec la ferme intention de nous imposer mais avec le manque d’expérience de notre équipe et l’absence de deux de nos joueurs, il était difficile de se qualifier. Il est clair que maintenant, on va se concentrer sur le maintien en championnat»

Abdallah G.

VOLLEY- BALL : L’audace monte au filet

  • PDF

VOLLEY- BALL

Deux joueuses professionnelles iraniennes en Europe

L’audace monte au filet

Deux volleyeuses iraniennes, Maedeh Borhani et Zeinab Giveh, jouent dans un club bulgare, YEB de  Choumen, avec l’autorisation de leur pays.

 

Un modeste club de volley-ball bulgare s'est offert une première : deux joueuses professionnelles iraniennes ont intégré l'effectif avec la volonté d'ouvrir la voie vers l'international à d'autres athlètes de leur pays.

Un premier match de Ligue avec leurs nouvelles coéquipières de Choumen, samedi soir, et une première défaite nette face au deuxième du championnat de Bulgarie (0-3) n'ont pas gâché l'enthousiasme de Maedeh Borhani, 29 ans et Zeinab Giveh, 33 ans.

"Nous sommes fières d'être les premières Iraniennes à jouer en Europe et à faire l'histoire de l'Iran", a confié à l'AFP la brune Maedeh lors d'un entraînement avec le YEB de Choumen, une grande ville du nord-est du pays.

 

Une bonne affaire financière pour le club

 

Leur nouveau coach, Mehmed Basharan, 48 ans, n'est pas peu fier de son coup: il s'est offert deux internationales, dont la capitaine de l'équipe féminine d'Iran, Zeinab Giveh, pour un prix sans comparaison avec les athlètes d'autres pays, explique-t-il.

Les deux jeunes femmes, arrivées en Bulgarie en janvier, disent de leur côté "vouloir ouvrir la voie à d'autres sportives iraniennes de talent qui souhaiteraient jouer à l'étranger".

"Ma décision a été facile à prendre, c'est aussi simple que d'ouvrir la porte et de sortir", affirme Zeinab Giveh.

Le volley-ball est l'un des sports les plus populaires en Iran. Comme pour d'autres sports, les femmes ne sont pas autorisées à assister aux matchs des équipes masculines.

Comme lorsqu'elles jouent en équipe nationale, les deux nouvelles recrues du YEB Choumen servent, passent et smashent vêtues d'un foulard et d'une tenue couvrant bras et jambes.

 

- Discipline vestimentaire, objectif européen -

 

Cette discipline vestimentaire était l'une des conditions pour que la fédération iranienne de volley et le ministère des Sports donnent leur feu vert à ce départ.

"Nous sommes là pour jouer au volley, notre religion et ses règles ne doivent pas être un problème. Nous sommes habituées à jouer dans cette tenue", explique Maedeh Borhani, les lèvres soulignées d'un trait de rouge.

Elles disent avoir trouvé leur place dans la cité de quelque 88.000 habitants, située à moins de 100 kilomètres de la Mer noire, où vit une importante communauté turcophone et musulmane liée au passé ottoman du pays.

"La vie est facile et simple en Bulgarie, le climat est agréable, les gens très gentils", assure Zeinab.

Alors que la Bulgarie a interdit en septembre le port du voile islamique intégral dans les lieux publics, dans un contexte de poussée du discours nationaliste liée à la crise des réfugiés, leur entraîneur tente de ne pas prêter trop d'importance aux "provocations" des membres d'une équipe adverse qui se sont grimés "comme des bédouins" dans des photos postées sur les réseaux sociaux.

"C'est de la taquinerie, nous ne nous sentons pas insultés", assure Mehmed Basharan, concentré sur son objectif: hisser l'équipe, actuellement sixième au classement national parmi les quatre premières places et accéder aux tournois européens.

Source : rfi.fr

Page 8 sur 133