Volley-ball

VOLLEY-BALL : Mahdi Aberkane (candidat à la présidence de la FAVB) : «Il faut des formules de compétition attractives»

  • PDF

VOLLEY-BALL

Entretien avec…

Mahdi Aberkane (candidat à la présidence de la FAVB) : «Il faut des formules de compétition attractives»

Comme il est de tradition, Mahdi Aberkane, candidat à la présidence de la Fédération algérienne de volley-ball (FAVB), se présente d’abord à nos lecteurs dans cet entretien qu’il nous a accordé, avant de nous faire part de son programme.

Propos recueillis par Abdallah Guessoum

«Je suis né le 29 mars 1962, à Alger, marié et ai 4 enfants. J’ai suivi des cours d’nseignement supérieur à l’université de Bab Ezzouar, en 1980 (USTHB). Je suis membre de l’assemblée générale de la FAVB.

Votre carrière sportive ?

«Sélection sport scolaire 1974-1975, sélection en minimes avec DNC/ANP 1975-1976, junior avec le club MPA 1979-1982, vainqueur coupe d’Algérie en 1982 et vice-champion d’Algérie, vainqueur coupe d’Algérie seniors 1984, Challenge national 1986, 4e au Championnat d’Afrique 1986 à Dakar (Sénégal), athlète avec les seniors NAHD 1987, EC Sidi M’Hamed 1988-1993, champion d’Algérie 1989, 5e au Championnat d’Afrique au Caire 1990, finaliste coupe d’Algérie 1991, vainqueur coupe d’Algérie 1992, président de section volley-ball 2006-2007 au MCA et en 2008 au GSP, vice-président section volley-ball GS Pétroliers en 2012.

La formation des jeunes catégories ?

 

L’incitation à la formation des jeunes catégories et à la transmission de façon généreuse du capital en matière de connaissances et de la pratique sportives est à notre sens le fer de lance de cette discipline promotrice de l’épanouissement socio-éducatif et vectrice de valeurs morales et de progrès au sein de la société. La Fédération devra en outre palier aux déficits quantitatifs et qualitatifs constatés en matière de formation de base au niveau des clubs (confrontés qu’ils sont à de nombreux problèmes d’indisponibilité des infrastructures, de manque de matériel, et d’assiduité des jeunes en cours de scolarité), par la mise en place de camps d’entraînement réguliers pendant les périodes de vacances scolaires.

Et pour la prospection ?

 

Il s’agira d’œuvrer à la prospection, l’émergence et la sortie de l’anonymat de tous les talents, les compétences et les bonnes volontés où qu’elles soient en leur assurant l’égalité des chances et en les mettant au service de la nation. Cela implique une collaboration et des échanges avec tous les secteurs et les milieux à fort potentiel juvénile tels que les milieux scolaires, universitaire et associatif.

Le développement du beach-volley ?

 

La promotion du beach-volley, de par le caractère attractif et spectaculaire de cette discipline passe par l’investissement dans un outil à la fois de diffusion et de vulgarisation, et qui permette le désenclavement sportif de beaucoup de régions, ainsi que dans une activité événementielle à fort pouvoir en matière de marketing et donc génératrice de produits de sponsoring et marchandising.

Le système de compétition ?

 

Nous devons réfléchir à des formules compétitives attractives permettant aux individus de s’affirmer, s’engager et se dépasser au service d’un collectif, ainsi que de pouvoir prétendre aux consécrations sanctionnées par la reconnaissance et la notoriété publique et médiatiques. L’adoption d’un système de compétition ambitieux doit tendre vers une densité de la pratique sportive et converger vers des paliers sélectifs visant le haut niveau. Une attention particulière doit être accordée aux catégories charnières, qui sont sujettes à une grande déperdition alors qu’elles sont les portes d’accès à la performance en équipe première.

La formation des arbitres ?

 

L’encadrement arbitral de ces joutes compétitives devra être assuré par un corps jouissant déjà d’un niveau appréciable mais devant maintenir une dynamique d’évaluation, de formation et d’évolution vers les standings internationaux, et cela dans un climat suffisamment empreint de sérénité, d’impartialité et de rigueur, et garantissant ainsi la confiance et le respect de tous.

Et pour l’encadrement technique ?

 

Il s’agit de garantir une actualisation des connaissances de nos cadres techniques par la participation aux formations de tous les entraîneurs (locaux, régionaux et nationaux), dispensées par nos experts et ceux d’autres nations, en étroite collaboration avec nos différentes instituts d’éducation sportive ainsi que des centres spécialisés étrangers partenaires de notre Fédération.

On vous laisse le soin de conclure …

 

Prétendre à la présidence de la structure qui gère le volley-ball national, c’est d’abord le résultat d’une passion exprimée dans l’apprentissage de la pratique de cette discipline durant plus de vingt ans. L’ambition, la maturité et les sollicitations sincères d’acteurs croyant en vos capacités transforment cette passion en une volonté d’apporter votre contribution dans cette magnifique aventure qu’est le volley-ball. La nécessité de l’adhésion et de l’engagement au projet de développement de la discipline de l’ensemble des acteurs (ministère, fédération, ligues, clubs encadrements et athlètes). Cela passe notamment par la prise en compte des centres d’intérêts de tout un chacun et l’accompagnement de l’ensemble en proposant des solutions dans la mesure des moyens disponibles, mais surtout de la façon la plus équitable qui soit, la quête permanente de l’efficacité dans la gestion et le fonctionnement de la structure, le strict respect des textes et des règlements réagissant la discipline.

 

VOLLEY-BALL : Les Pétrolières s’attaquent au record d’invincibilité

  • PDF

VOLLEY-BALL

Championnat d’Algérie de Nationale 1 Ooredoo Dames (16e journée)

Les Pétrolières s’attaquent au record d’invincibilité

Même si les volleyeuses du Groupement Sportif des Pétroliers se sont déjà assuré le titre de championnes d’Algérie 2016-2017, elles veulent continuer à enchaîner des succès pour demeurer invaincues jusqu’au bout, battre ainsi des records et écrire une page glorieuse de l’histoire du volley-ball féminin algérien.

 

Par Nadir E.

 

L’on sait en effet que depuis déjà plusieurs journées, les jeux sont fait en Championnat d’Algérie de Nationale 1 Ooredoo dames, avec la consécration avant terme des filles du GS Pétroliers. Ces dernières se sont distinguées cette année et ont paru, il faut le dire, au-dessus du lot des formations composant la division de l’élite du volley-ball algérien. Les protégées du coach Kamel Rabia, qui ont imposé un rythme élevé à la compétition depuis l’entame des épreuves, n’ont pas moins réussi à se maintenir en pole position au classement jusqu’à présent. A aucun moment de la saison, les autres équipes de l’élite n’ont pu rivaliser avec cette formation constante, régulière et très déterminée des Pétrolières.

Il ne reste plus que trois journées pour clôturer l’exercice, et si pour le titre les jeux sont déjà faits, il reste toutefois un dernier enjeu, la lutte pour les deuxième et troisième places du podium dont on ne connaît pas encore les heureux élus.

Dans cette optique, on s’apprête à jouer ce week-end la seizième journée du Championnat d’Algérie, avec au menu plusieurs rencontres aussi intéressantes les unes que les autres. C’est ainsi que le leader inontesté du GS Pétroliers accueillera dans sa salle fétiche de Douéra (Alger) la redoutable équipe du NR Chlef, réputée très solide, surtout à l’extérieur. C’est peut être un dernier test pour les camarades de Yasmine Oudni (capitaine GSP), histoire de montrer à tout le monde qu’elles sont les maîtres cette année.

Si les Algéroises parviennent à enchaîner une autre victoire demain, ce sera la seizième de suite et tout simplement un record jamais égalé dans la compétition féminine de la balle au filet nationale.

De leur côté, les joueuses de Khaled Medjeber, coach du NRC, ne viendront certainement pas à Alger pour faire de la figuration. Elles vont en effet faire de leur mieux pour battre les championnes d’Algérie et finir ainsi leur saison sur une bonne note. Il faut dire que les filles de Chlef sont capables de faire sensation et de piéger les Algéroises sur leur propre parquet, quand on sait que leurs prestations face aux Pétrolières sont toujours très disputées et acharnées.

Il faut rappeler que les Chélifiennes, actuellement en cinquième position au classement avec 25 points, peuvent espérer décrocher une place sur le podium, puisque il reste encore trois journées de compétition, soit neuf points en jeu.

Les deux formations occupant les 2e et 3e places, avec toutes les deux 32 points, en l’occurrence le MB Béjaïa et son voisin le NCB, seront confrontées respectivement au WA Tlemcen et au WA Béjaïa. Ainsi, le Mechâal de Béjaïa part largement avec les faveurs des pronostics en recevant devant son public de la salle Amirouche une équipe du Widad qui a eu du mal à suivre le rythme cette année en championnat, elle qui occupe la neuvième et avant-dernière position au classement avec un capital très maigre de 9 points.

Quant au Nacéria de Béjaïa, son derby de la ville de Yemma Gouraya face au WA Béjaïa est programmé pour samedi, à la salle OPOW de la capitale de la Soummam. Et sachant qu’il serait pour le moins hasardeux d’émettre un quelconque pronostic dans ce match, il faut dire que les protégées de Abdelmalek Allab n’auront pas droit à l’erreur si vraiment elles tiennent à leur place de dauphines au classement.

Autre match intéressent, celui devant opposer à la salle Bleue de Béjaïa l’ASWB locale au Seddouk VB, dans un duel entre deux équipes qui se connaissent parfaitement bien pour appartenir à une même wilaya. Les filles de la formation de la Wilaya, Championnes d’Algérie en titre, ne laisseront jamais filer l’occasion d’obtenir le gain de la rencontre pour espérer une éventuelle place sur le podium, qui est mathématiquement encore jouable.

Pour finir, l’ASV Blida, qui a complètement raté sa saison au point où elle se retrouve lanterna rouge du championnat, accueillera la solide équipe du RC Béjaïa, qui se déplacera à Blida pour tenter de s’en retourner avec les trois points de la victoire.

Programme de la 16e journée

<> Vendredi (15h) :

Salle de Douéra (Alger) : GSP – NRC

Salle Tchaker Blida : ASVB – RCB

Salle Amirouche Béjaïa : MBB – WAT

Salle Bleue Béjaïa (10h30) : ASWB – SVB

<> Samedi (14h) :

Salle OPOW Béjaïa : WAB – NCB

VOLLEY-BALL : Vainqueur, l’Algérie qualifiée au Mondial 2017

  • PDF

VOLLEY-BALL

Championnat d’Afrique U23 Garçons

Vainqueur, l’Algérie qualifiée au Mondial 2017

La salle omnisports Miloud Bousalem de Douéra (Alger) a abrité pendant deux jours, les 21 et 22 février en cours, deux matchs de Championnat d’Afrique U23 de volley-ball ayant opposé l’Algérie à l’Ile Maurice, avec pour enjeu la qualification au Championnat du monde 2017, qui va se dérouler au mois d’août en Egypte.

Par Abdallah Guessoum

 

Vainqueurs de la première rencontre mardi dernier 21 février dans cette même salle de Douéra, sur le score de 3 set a 0 (25-14, 25-8, 25-10), les U23 algériens ont entamé tambour battant le deuxième match face aux Mauriciens, avec l'espoir de prendre un ascendant psychologique sur l’adversaire. C’est dire que nos U23 sont d’emblée entrés dans le match, offrant ainsi au public de très belles combinaisons techniques aussi bien en défense qu'en attaque. Grâce à de bons services et une meilleure réception, les coéquipiers du capitaine Raouf Hamimès (Algérie) mènent largement au score (8-1) avant de remporter ce premier set (25-7).

La deuxième manche est l’occasion pour les Algériens d’asseoir leur domination en continuant d’imposer leur agressivité offensive. Mais les Mauriciens réagissent en jetant toutes leurs forces dans la bataille. Les  joueurs de Melchior Miniopoo (coach Ile Maurice) brillent alors par des attaques redoutables et de puissants services. C’est le moment choisi par l’entraîneur algérien Samir Zitouni pour demander un temps mort. Après les consignes du coach, les joueurs algériens reprennent du poil de la bête et opèrent un retour en force pour

boucler ce 2e set à leur avantage (25-16).

Le troisième round débute par un relâchement de la part des Algériens, qui se mettent à commettre des fautes directes, notamment dans le service. Les coéquipiers de Steward Joseph (capitaine mauricien) prennent alors le match en main et mènent au score pour la première fois (6-5). Mais les Algériens reviennent sur le terrain décidés à refaire leur retard avant d’assurer la victoire sur le score net de 3- 0 (25-7, 25-16, 25-16).

Cette qualification au Championnat du monde de l’Equipe nationale U23, sous la conduite d’un staff technique composé de deux techniciens du terroir, Samir Zitouni et Adel Smahallah en l’occurrence, constitue une première dans l’histoire du volley-ball algérien.

Impressions … Impressions …    Impressions …

Samir Zitouni, entraîneur Algérie :

«C’est toujours bon de gagner et on l’a fait de la meilleure façon qui soit, malgré un relâchement dans le début du 3e set, mais qui ne nous avait pas déstabilisés pour autant. Cette victoire est bonne pour le moral, et elle confirme la marche en avant de notre Equipe nationale. Bien préparés sur le plan psychologique, nous avons profité des nombreuses fautes au  de l’adversaire tant au service qu’à la réception, ce qui nous a facilité la tâche. J'ai pris le parti de faire tourner mon effectif, ce qui explique le score au début du 3e set. Les garçons ont fait un match très sérieux, en témoigne le score, et contrairement à ce qu’on pourrait croire, le match n’a pas été facile. Mais nous sommes restés très concentrés et nous n’avons pas sous-estimé l'adversaire, malgré le large score du premier set, nous l’avons plutôt poussé à commettre des fautes. Maintenant que nous sommes qualifiés au Championnat du monde U23, nous allons préparer sérieusement cet important rendez-vous, avec plusieurs stages notamment».

Raouf Hamimès, capitaine Algérie :

«Je suis très content d’avoir remporté ce Championnat d'Afrique U23, d’autant plus qu’il était qualificatif au prochain Championnat du monde. La préparation a été très difficile car elle coïncidait avec la période des examens. Et puis, nous n'avons pas eu suffisamment de temps pour bien nous préparer. Mais nous disposons d’un bon groupe et cela est un grand atout. Ce rendez-vous africain était important puisque le vainqueur devait représenter le continent africain au Championnat du Monde 2017, prévu au mois d’août, en Egypte».

Melchior Miniopoo, entraîneur Ile Maurice :

«Cette défaite a été concédée face à une bonne équipe d’Algérie. Mes joueurs se sont surpassés pour répondre aux attentes alors que ce n’était pas facile du tout. Ils sont jeune et n’ont guère joué ensemble. C’était là un point important qu’il fallait souligner.».

Joseph Steward, capitaine Ile Maurice :

«Je félicite l’équipe algérienne pour sa victoire. L’Algérie était un adversaire de taille et on le savait déjà avant le tournoi. Ses joueurs sont très solides et il y a une bonne cohésion entre eux. Au début du troisième set, les deux équipes faisaient jeu égal, mais nous avons lâché par la suite. Les Algériens ont alors pris l’avantage, ce qui s’est traduit par le gain de cette manche.»

Abdallah G.

VOLLEY BALL : Noureddine Lhaddad (candidat à la présidence de la FAVB) :

  • PDF

VOLLEY BALL

Noureddine Lhaddad (candidat à la présidence de la FAVB) :

« Le beach, une opportunité idéale pour vulgariser le volley»

 

C’est avec amabilité que Noureddine Lhaddad, candidat à la présidence de la Fédération algérienne de volley-ball (FAVB), a pris le temps de répondre à nos questions et de partager avec nos lecteurs sa vision de l’avenir du volley-ball dans notre pays.

Propos recueillis par Abdallah Guessoum

Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

 

Né le 8 décembre 1948, à Alger, marié 4 enfants, je suis membre de l’AG de la FAVB, en qualité d’ancien président de la Fédération.

Et en qualité de dirigeant au sein des structures sportives ?

 

Président de la section volley-ball IMMR (1976-1978), président de l’Association IMMR (1978-1985), arbitre fédéral (1978-1988), candidat arbitre International, président de la Ligue d’Alger de volley-ball (1982-1992), président fondateur de la Ligue régionale Centre-Ouest (Alger) de volley-ball (1992-1995), vice-président de la FAVB, président du Conseil National de beach-volley (1992-1995), président de la FAVB (1995-2001), 1er vice-président du Comité Olympique et sportif Algérien, ayant assuré l’intérim de la Présidence de 1996 à 1998, 1er vice-président de la Confédération Africaine de volley-ball (1997-2001), 1er vice-président  de l’Union Arabe de volley-ball (1997-2001), président de la zone I regroupant l’Algérie, le Maroc, la Tunisie et la Libye, de 1997 à 2001.

Vos distinctions sportives en qualité de président de la FAVB …

 

Médaille d’Or aux Jeux Panarabes de 1997 messieurs à Beyrouth (Liban), Champions Arabes 1998 en seniors messieurs (Bahreïn), qualification aux Championnats du monde 1998 seniors messieurs à Tokyo  (Japon), participation aux Jeux Mondiaux 1998 avec les cadettes à Moscou (Russie), participation aux Championnats du monde 1999 cadets garçons (Arabie Saoudite), Champions Arabes 2000 en seniors messieurs à Amman (Jordanie), Champion d’Afrique 2000 en juniors filles (Tunisie), qualification aux Championnats du monde juniors filles (république Dominicaine).

Et pour le développement de la discipline ?

 

Lorsque la stratégie de développement est bien menée et les objectifs réalisés sur le terrain, elle permet à la performance de prendre racine. Par développement, on sous-entend les opérations suivantes : redynamisation de l’activité des ligues de wilaya afin qu’elles remplissent les tâches qui leur sont dévolues. Pour cela, il y a lieu de redéfinir les compétences techniques et territoriales des ligues et leur confier de nouvelles missions ; mise en place de conventions d’objectifs entre la Fédération et les ligues, selon la politique de la FAVB, les particularités locales et les pôles de développement, développement du mini-volley, du beach-volley et du volley féminin. Nous insistons aussi sur la promotion d’un encadrement féminin à tous les niveaux (FAVB, Ligues et clubs).

 

Et qu’en est-il de votre programme de beach-volley ?

 

Cette discipline est une opportunité idéale pour vulgariser le volley-ball. De par son caractère attractif de sport de loisir sur sable, intégrant la dimension touristique, elle présente une potentialité énorme pour la vulgarisation et l’attraction des médias et sponsors. Il faudra une dotation financière conséquente pour les tournois, des moyens humains et matériels pour sa prise en charge, une équipe de permanents au sein de la FAVB qui s’occupera spécialement du volley-ball sur sable, une convention à établir avec les complexes touristiques balnéaires, une action privilégiée avec les DJSL des wilayas du littoral, laquelle convention de partenariat doit s’inscrire dans le cadre du plan bleu, une convention de partenariat avec les médias (TV, Presse écrite et Radio), un cahier des charges avec les ligues du littoral, un montage financier FAVB, DJSL,  Ligues.

Et le développement des jeunes catégories ?

 

Le développement de l’élite commence à un stade précoce. Nous avons remarqué ces dernières années que les catégories des cadets et juniors sont occultées. Un problème de fond se pose quant à la charge de travail au niveau de ces deux catégories. Nous préconisons donc les deux actions capitales suivantes : mise en place d’une compétition en cadets et en juniors garçons, entre les sélections de wilaya dont le nombre sera déterminé par l’instance technique.

Un mot sur la formation ?

 

La formation doit toucher tous les aspects ayant un lien direct ou indirect avec la discipline. Il s’agit d’abord des corps de métiers spécifiques à la discipline (arbitres, entraîneurs de différents degrés). Sans arbitres et entraîneurs de qualité, nous ne pouvons assurer la pérennité de la discipline. Ainsi, pour permettre la pratique du volley-ball partout et pour tous, la présence d’entraîneurs et d’arbitres de valeur est indispensable. C’est pour cela que des actions de formation d’entraîneurs (1er, 2e et 3e degrés) ainsi que d’arbitres, se fera de manière périodique et constante, afin d’arriver à satisfaire la demande en la matière.

Let la performance sportive et d’élite ?

 

L’amélioration de la performance et du niveau technique et physique est la clef de la réussite pour notre discipline. Dans le paysage socio-économique actuel en Algérie, il est impératif que la FAVB s’attelle à développer et former des talents sportifs qui puissent donner lieu à un championnat viable et attrayant, et assurer des résultats techniques positifs sur la scène internationale, pour prétendre à attirer les médias, publics ou privés, les sponsors et la manne publicitaire.

Que pourriez-vous ajouter pour conclure ?

 

Mon programme d’action pour la période 2017-2020 aura une préoccupation majeure, celle de jeter les bases d’un véritable redéploiement de la discipline par des actions que nous jugeons opportunes. Nous considérons que la gestion d’une fédération sportive suppose une démarche nouvelle, avant-gardiste et qui prenne en charge les nouvelles données du paysage socio-économique et politique, tant au plan national qu’international. Je remercie votre journal, Planète Sport, pour ses efforts constants envers la discipline du volley-ball.

 

VOLLEY-BALL : Les bilans moral et financier adoptés

  • PDF

VOLLEY-BALL

A G Ordinaire de la FAVB

Les bilans moral et financier adoptés

L’Assemblée générale ordinaire de la Fédération algérienne de volley-ball (FAVB) s’est déroulée jeudi dernier 23 février, au niveau de la salle de réunions du PSA, à Cheraga (Alger).

Par Abdallah Guessoum

 

L'AGO, Présidée par le premier responsable de l’instance fédérale, Okba Gougam, l’Assemblée générale ordinaire (AGO) de la FAVB a réuni 42 des 52 membres statutaires. Etaient également prtésents, trois cadres du ministère de la Jeunesse et des Sports, Djamel Benside, Lynda Mekacher et Ahlem Benamara, l’huissier de justice Haouès Zorgane et le commissaire aux comptes Belkacem Baba Amar.

Le quorum étant largement atteint, Saïd Boudaoud, administrateur de la FAVB, déclare l’AGO apte à entamer ses travaux. Le président Okba Gougam s’attelle alors à faire un tour d’horizon sur l’activité de la fédération et les contraintes rencontrées : «L’année 2016 est caractérisée par l’incertitude et un découragement liés à la baisse des capacités financières des clubs. Ces derniers ont traversé une période de découragement et de perturbations qui ont généré un retard dans notre calendrier qui s’est traduit par le report du championnat à plusieurs reprises. Toutefois, la crise a été surmontée mais le malaise persiste et est encore présent. L’impact de cette nouvelle donne s’est répercuté également sur l’instance fédérale, avec comme conséquence le gel de l’activité des équipes nationales, toutes catégories confondues. Le nombre de licenciés est de 12.417, répertoriés de manière objective grâce à la nouvelle procédure de délivrance des licences, sans comptabiliser l’effectif des catégories Ecoles et Benjamins. La restructuration, dicté par la nécessité de viabilisation de nos structures, a donné lieu à la création de la première ligue spécialisée en beach-volley, celle de Jijel, dont la vocation est de promouvoir dans sa région un championnat dans cette discipline, avec l’espoir que d’autres ligues non actives en volley-ball se joignent à cet effort de structuration du beach-volley.»

Après lecture du bilan moral 2016, le président a ouvert les débats. Des présidents de clubs ont soulevé plusieurs points. A la fin des interventions, le président de la FAVB a répondu à toutes les questions et inquiétudes de l’assistance, avant de soumettre le bilan à l’Assemblée. Celui-ci a été adopté par 26 voix pour, 13 contre, 2 abstentions et 1 bulletin nul.

C’était ensuite au tour du bilan financier, présenté par Malik Sebiâa, trésorier de la FAVB, et adopté par 27 voix pour, 12 contre et 3 bulletins nuls.

Enfin, on est passé à la mise en place des trois commissions chargées de la préparation et l’organisation de l’AG Elective pour le mandat olympique 2017-2020, prévue le 9 mars prochain à la salle de réunions du PSA, à Chéraga (Alger).

 

 

 

Composition des commissions

Candidatures : Sidi Mohamed Kazitani, El Haoucine Clous et Abdenbi Hamdi.

Recours : Toufik Khababa, Moussa Ramdani et Amar Meddebeur.

Passation de consignes : Sidi Mohamed Kazitani et Abdenbi Hamdi.

 

 

 

Impressions des premiers candidats à la présidence de la FAVB

Okba Gougam, président sortant :

«Je vais déposer ma candidature pour le prochain mandat. Le fait que l’adoption des bilans se soit faite à bulletin secret, je considère que c’est le meilleure vote que j’ai vécu depuis douze ans à la tête de la fédération. On ne peut pas plaire à tout le monde, mais il y a une majorité qui a tranché.

Mustapha Lemouchi :

« Je suis candidat à la présidence de la FAVB. J’ai commencé un projet de 2009 jusqu’à 2012 mais que je n’ai pas le terminé, pour sauver le volley-ball algérien, qui affiche des résultats catastrophiques. Je vais redonner au volley-ball sa vraie place sur le continent africain.»

Nouredine Lhaddad :

«Mon objectif est de mettre en place une organisation fiable à la FAVB. Les besoins financiers sont un problème pour tous les clubs qui participent aux championnats. On va essayer de revenir aux commandes pour voir la situation de la fédération. Notre programme, dans un premier temps, consiste en la moralisation de la discipline et d’essayer tous ensemble de relancer nos équipes nationales au niveau continental».

Mahdi Aberkane :

«Après adoption des bilans moral et financier par les membres de l’assemblée générale, j’ai la chance de me porter candidat au poste de président de la Fédération algérienne de volley-ball (FAVB) pour le prochain mandat 2017/2020. Notre discipline souffre énormément et nous allons fournir des efforts au niveau de la base. Le volley-ball algérien veut se refaire une santé et nous voulons rattraper le temps perdu».

Abdallah G.

 

Championnat d’Afrique U23 Garçons

L’Algérie qualifiée pour le Mondial

En battant une seconde fois l’Ile Maurice 3/0 (25-7, 25-16, 25-16), dans une double confrontation qualificative au Championnat du monde de la catégorie, la sélection nationale U23 a décroché son ticket pour le rendez-vous planétaire de la balle au filet. Une première dans l’histoire du volley-ball algérien, sous la conduite du staff technique composé de Samir Zitouni et Adel Smahallah. Tous les détails dans notre prochaine édition.

A. G.

Page 7 sur 134