Volley-ball

VOLLEY-BALL : Okba Gougam : «Faire du beach-volley la locomotive du volley-ball national»

  • PDF

VOLLEY-BALL

Entretien avec le président sortant de la FAVB, qui brigue un autre mandat

Okba Gougam : «Faire du beach-volley la locomotive du volley-ball national»

Lors d’un entretien téléphonique, le président sortant de la Fédération Algérienne de Volley-ball (FAVB), Okba Gougam, a gentiment pris la peine de répondre à nos questions concernant, entre autres, sa candidature pour un autre mandat à la tête de l’instance fédérale et les grands axes de son programme pour le développement du volley-ball national.

Propos recueillis par Nadir E.

Au où vous seriez réélu à la tête de la FAVB pour le prochain mandat, ce serait sans doute l’occasion pour vous d’achever le travail entamé dans le précédent …

 

Effectivement, mon objectif principal est de continuer sur la lancée de tout ce qui nous avons entrepris jusque-là, sachant qu’il était difficile, voire impossible, de tout faire en quatre ans. Donc, il est clair qu’on avait besoin de plus de temps afin d’achever le programme et le travail déjà entamés sur beaucoup de plans, que ce soit dans le domaine de la structuration ou sur le lancement d’éventuelles d’activités sportives telles que le beach-volley, ainsi que sur d’autres points importants.

Pourriez-vous présenter à nos lecteurs les grands axes de votre programme pour le prochain mandat ?

 

On avait entamé certains points, notamment au niveau de la structuration de l’activité d’une façon générale, qui est un peu le pilier porteur de notre stratégie, dans le sens où notre but essentiel était de bousculer un peu l’ordre établi et d’assurer un maximum d’activités aux équipes et aux athlètes, qui ont besoin de plus de compétition. L’on sait par exemple que nombreux sont ceux qui se posent la question de savoir pourquoi la wilaya de Béjaïa domine en filles et Sétif en garçons. La réponse est claire pourtant : ces deux régions disposent de plusieurs équipes, soit une dizaine de clubs de volley-ball. Donc il y a une activité dense en la matière, ce qui pousse à créer de la compétition, contrairement à d’autres contrées où il n’existe que peu d’équipes, ce qui fait que les joueurs doivent surtout se contenter des entraînements pour être compétitifs, ce qui est loin d’être suffisant. C’est dire que le lancement d’autres activités va soulager tout le monde, même si cela nécessitera certainement plus de moyens. Pour cela, il nous faudra forcément trouver des financements, qui viendront s’ajouter aux subventions de l’Etat.

A quel genre d’activités faites-vous référence ?

 

On devrait se tourner vers la discipline du beach-volley, et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce que les exigences de ce sport et les moyens qu’il nécessite sont relativement abordables. Et puis, c’est une activité qui peut-être pratiquée partout et à n’importe quel moment, surtout que ce n’est pas le beau temps qui manque dans notre pays, que ce soit au Sud, sur les plages et même les places publiques.

D’autre part, nous avons aussi constaté que les différentes compétitions de beach-volley attiraient beaucoup de monde, notamment des sponsors et autres partenaires, et même les médias, qui apprécient beaucoup cette discipline qui, peu à peu, est en train de devenir très populaire chez nous. Et à ce propos justement, l’on sait que par ces temps de vaches maigres, les années à venir devraient être plus difficiles du fait de la réduction des moyens accordés par l’Etat aux clubs et aux fédérations. D’où la nécessité de se tourner vers d’autres sources de financement, de s’autofinancer en quelque sorte. Et dans ce registre justement, la solution à ce problème réside, à mon sens et pour les raisons déjà évoquées, dans le beach-volley.

Vous voulez donc faire du beach-volley une discipline sportive à part entière et qui aura son Championnat et ses autres compétitions officielles …

 

Vous savez, le beach-volley est devenu populaire à travers le monde. Et comme cette discipline commence à susciter un grand intérêt chez nous, on a donc jugé utile de lui donner un statut propre et à mettre en place une organisation pour la gérer. Alors que jusque-là, il s’agissait d’une activité occasionnelle, ce qui fait que même l’instance fédérale ne lui accordait pas beaucoup de temps. Je veux dire par là qu’on a entrepris de structurer l’activité du beach-volley et qu’il faut maintenant achever le boulot déjà entamé dans ce domaine. Il s’agit notamment de créer au minimum cinq ligues, alors qu’il n’en existe qu’une seule pour le moment.

L’autre point important à mettre le plus vite possible en œuvre, c’est l’installation de terrains permanents, sans lesquels on ne peut pas développer cette activité. Et fort heureusement, nous en avons deux qui sont prêts, l’un à Mila et l’autre à Ghermoul, à Alger. A ceux-là, viendront s’ajouter, dans les jours à venir, un terrain à Boumerdès et deux autres à Oran et à Belabbès.

Parallèlement à cela, on va s’occuper aussi de la formation, car nous manquons de techniciens spécialisés dans la discipline. Une fois tous ces aspects réglés, on pourra alors mettre sur pied un véritable Championnat de beach-volley, qui viendra s’ajouter à la Coupe d’Algérie de la discipline dont la première édition a été organisée durant l’exercice précédent, à Alger, plus précisément à Makam Echahid.

Est-ce que vous envisagez des changements dans le système de compétition des Divisions Nationales I et II?

 

Tout d’abord, il faut savoir que le système de compétition est une prérogative du Collège technique national plutôt que des compétences du président de la fédération ou du bureau fédéral. Et loin de moi l’idée de faire des promesses électoralistes. Maintenant, il faut reconnaître qu’il y a certainement des choses à faire et à améliorer, que ce soit au niveau des moyens pour les clubs ou sur le plan organisationnel. D’ailleurs, cette question m’a déjà été posée lors de l’assemblée générale et ma réponse a été celle-ci : s’il est clair qu’on peut  réellement apporter des améliorations sur ce point, il est aussi évident que cela nécessite une profonde réflexion, mais avec les concernés. Sinon, il ne serait pas du tout honnête de faire des proposions de pseudo-solutions, tout en sachant pertinemment que ce genre de promesses ne pourront pas être tenues.

ENCADRE

VOLLEY-BALL

Suite à une décision du MJS

L’AG Elective de la FAVB est reportée

L’Assemblée générale élective (AGE) de la Fédération algérienne de volley-ball (FAVB), prévue ce jeudi, a été reportée à une date ultérieure et ce, suite à une décision du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), parvenue hier au secrétariat de l’instance fédérale. Nous rappellerons que les quatre prétendants au poste de président sont les suivants : Okba Gougam (président sortant), Noureddine Lhaddad, Mahdi Aberkane et Mustapha Lamouchi.

A. Guessoum

 

VOLLEY-BALL : La balade des Béjaouies à Blida

  • PDF

VOLLEY-BALL

Championnat d’Algérie de Nationale 1 Ooredoo Dames

ASV Blida 0 - RC Béjaïa 3 (04-25, 15-25, 20-25)

La balade des Béjaouies à Blida

Pour la seizième journée du Championnat d’Algérie de volley-ball de Nationale 1 Odredoo Dames, les filles du RC Béjaïa se sont payé une balade à Blida, face à leurs hôtes de l’ASVB locale, sur le score sans appel de 3 sets à 0 (04-25, 15-25, 20-25).

 

Par Nadir Ennouar

 

Un match à sens unique que celui disputé à la salle omnisports Mustapha Tchaker de Blida où les filles de la ville de Yemma Gouraya sont allées remporter une victoire tranquille face à leurs homologues de l’ASV Blida, sur le parquet de ces dernières, qui avaient les deux pieds en Nationale 2 depuis plusieurs jours déjà.

Comme la rencontre est sans incidence sur le classement en championnat, l’importance de cette victoire des protégées de l’entraîneur-adjoint Abdelhafid Moula (RCB) résidait beaucoup plus sur le plan psychologique, puisqu’elle intervient à quelques jours seulement de la demi-finale de Coupe d’Algérie qui les attend contre le MBB.

Les coéquipières de Kahina Bendjelili (RCB) ont imposé leur cadence dans le jeu, face à des Blidéennes en manque de rythme. Le premier set a été dominé de fond en comble par les Béjaouies, qui ont réussi pratiquement tous leurs services, grâce notamment à une forfte concentration. Efficaces, déterminées et surtout dynamiques, les Béjoauies ont remporté le premier set avec panache, comme en témoigne le score de 25 à 04.

L’équipe locale va essayer de réagir dans le second set, en tentant d’être plus agressive en attaque et d’exploiter ses services, mais la vigilance des filles de Béjaïa est sans faille. La stratégie des visiteuses a bien fonctionné, puisqu’elles réussissent à prendre un léger avantage dès le premier temps mort technique, puis au second. Pendant ce temps, les Blidéennes n’ont rien pu faire pour revenir à la marque. C’est donc tout logiquement et sans surprise que le set se termine à l’avantage du RCB (25- 15).

A deux sets à zéro, on ne voyait pas comment les filles de l’ASVB allaient faire pour revenir dans ce match qui, il faut le reconnaître, était dominé de bout en bout par les Béjaouies. De plus, ces dernières, qui étaient venues à Blida  avec la ferme intention de vaincre, ont su gérer d’une façon intelligente les débats, malgré quelques tentatives désespérées de leurs hôtes totalement dépassées. Score final à l’avantage des visiteuses : 0-3 (04-25, 15-25, 20-25).

 

Impressions … Impressions … Impressions …

Abdelhafid Moula, entraîneur-adjoint du RCB :

«Ce match n’étant pas trop important sur le plan comptable, nous en avons fait en quelque sorte un exercice de préparation en vue de la demi-finale de la Coupe d’Algérie, prévue dans quelques jours contre le MB Béjaïa. Les filles ont bien appliqué les consignes, bien qu’elles aient un peu accusé le coup sous l’effet de la fatigue, ce qui était prévisible. Maintenant qu’on a assuré le maintien, on va se consacrer à la demi-finale de la Coupe d’Algérie, qui est notre objectif en cette fin de saison».

Lydia Amri, joueuse du RCB :

«C’était un match très facile, d’autant plus qu’on avait ressenti une légère fatigue en toute fin de match. Il faut savoir en effet que juste avant cette rencontre, nous sortions d’un stage de préparation de cette demi-finale de Coupe d’Algérie. Et finalement, contre cette équipe de l’ASV Blida, c’était pratiquement un match d’application pour nous».

Kamel Tabet, entraîneur ASVB :

«Il n’était pas évident pour nos volleyeuses de jouer ce match tout en sachant qu’elles pieds avaient déjà les deux en Nationale 2. Nos joueuses sont les seules je crois à ne pas être payées dans cette Nationale 1 Dames, au point où certaines d’entre elles ont été contraintes d’arrêter. Donc, on a fait appel à des cadettes pour les remplacer. Maintenant, il faut préparer ces jeunes filles pour l’avenir et tout faire pour revenir le plus vite possible parmi l’élite».

Nadir E.

Rania Zeggane, joueuse ASVB :

«Je suis évidemment déçue du résultat. Nous avions joué sans aucune conviction et avions même subi le match. L’adversaire, il faut le reconnaître, était plus volontaire et déterminé. Ainsi, les matchs se suivent et se ressemblent pour nous, qui avons complètement lâché, surtout en cette fin de saison. Conséquence, nous avons désormais les deux pieds en Nationale 1 A. Nous sommes très affectées par cette situation que nous n'aurions jamais imaginée en début de saison. Mais que voulez-vous ? Les problèmes que nous avons vécus ont eu raison de nous. Il nous faut maintenant attendre la fin de la saison pour faire un vrai bilan et prendre les décisions qui s’imposent».

K. S.

VOLLEY-BALL : Mahdi Aberkane (candidat à la présidence de la FAVB) : «Il faut des formules de compétition attractives»

  • PDF

VOLLEY-BALL

Entretien avec…

Mahdi Aberkane (candidat à la présidence de la FAVB) : «Il faut des formules de compétition attractives»

Comme il est de tradition, Mahdi Aberkane, candidat à la présidence de la Fédération algérienne de volley-ball (FAVB), se présente d’abord à nos lecteurs dans cet entretien qu’il nous a accordé, avant de nous faire part de son programme.

Propos recueillis par Abdallah Guessoum

«Je suis né le 29 mars 1962, à Alger, marié et ai 4 enfants. J’ai suivi des cours d’nseignement supérieur à l’université de Bab Ezzouar, en 1980 (USTHB). Je suis membre de l’assemblée générale de la FAVB.

Votre carrière sportive ?

«Sélection sport scolaire 1974-1975, sélection en minimes avec DNC/ANP 1975-1976, junior avec le club MPA 1979-1982, vainqueur coupe d’Algérie en 1982 et vice-champion d’Algérie, vainqueur coupe d’Algérie seniors 1984, Challenge national 1986, 4e au Championnat d’Afrique 1986 à Dakar (Sénégal), athlète avec les seniors NAHD 1987, EC Sidi M’Hamed 1988-1993, champion d’Algérie 1989, 5e au Championnat d’Afrique au Caire 1990, finaliste coupe d’Algérie 1991, vainqueur coupe d’Algérie 1992, président de section volley-ball 2006-2007 au MCA et en 2008 au GSP, vice-président section volley-ball GS Pétroliers en 2012.

La formation des jeunes catégories ?

 

L’incitation à la formation des jeunes catégories et à la transmission de façon généreuse du capital en matière de connaissances et de la pratique sportives est à notre sens le fer de lance de cette discipline promotrice de l’épanouissement socio-éducatif et vectrice de valeurs morales et de progrès au sein de la société. La Fédération devra en outre palier aux déficits quantitatifs et qualitatifs constatés en matière de formation de base au niveau des clubs (confrontés qu’ils sont à de nombreux problèmes d’indisponibilité des infrastructures, de manque de matériel, et d’assiduité des jeunes en cours de scolarité), par la mise en place de camps d’entraînement réguliers pendant les périodes de vacances scolaires.

Et pour la prospection ?

 

Il s’agira d’œuvrer à la prospection, l’émergence et la sortie de l’anonymat de tous les talents, les compétences et les bonnes volontés où qu’elles soient en leur assurant l’égalité des chances et en les mettant au service de la nation. Cela implique une collaboration et des échanges avec tous les secteurs et les milieux à fort potentiel juvénile tels que les milieux scolaires, universitaire et associatif.

Le développement du beach-volley ?

 

La promotion du beach-volley, de par le caractère attractif et spectaculaire de cette discipline passe par l’investissement dans un outil à la fois de diffusion et de vulgarisation, et qui permette le désenclavement sportif de beaucoup de régions, ainsi que dans une activité événementielle à fort pouvoir en matière de marketing et donc génératrice de produits de sponsoring et marchandising.

Le système de compétition ?

 

Nous devons réfléchir à des formules compétitives attractives permettant aux individus de s’affirmer, s’engager et se dépasser au service d’un collectif, ainsi que de pouvoir prétendre aux consécrations sanctionnées par la reconnaissance et la notoriété publique et médiatiques. L’adoption d’un système de compétition ambitieux doit tendre vers une densité de la pratique sportive et converger vers des paliers sélectifs visant le haut niveau. Une attention particulière doit être accordée aux catégories charnières, qui sont sujettes à une grande déperdition alors qu’elles sont les portes d’accès à la performance en équipe première.

La formation des arbitres ?

 

L’encadrement arbitral de ces joutes compétitives devra être assuré par un corps jouissant déjà d’un niveau appréciable mais devant maintenir une dynamique d’évaluation, de formation et d’évolution vers les standings internationaux, et cela dans un climat suffisamment empreint de sérénité, d’impartialité et de rigueur, et garantissant ainsi la confiance et le respect de tous.

Et pour l’encadrement technique ?

 

Il s’agit de garantir une actualisation des connaissances de nos cadres techniques par la participation aux formations de tous les entraîneurs (locaux, régionaux et nationaux), dispensées par nos experts et ceux d’autres nations, en étroite collaboration avec nos différentes instituts d’éducation sportive ainsi que des centres spécialisés étrangers partenaires de notre Fédération.

On vous laisse le soin de conclure …

 

Prétendre à la présidence de la structure qui gère le volley-ball national, c’est d’abord le résultat d’une passion exprimée dans l’apprentissage de la pratique de cette discipline durant plus de vingt ans. L’ambition, la maturité et les sollicitations sincères d’acteurs croyant en vos capacités transforment cette passion en une volonté d’apporter votre contribution dans cette magnifique aventure qu’est le volley-ball. La nécessité de l’adhésion et de l’engagement au projet de développement de la discipline de l’ensemble des acteurs (ministère, fédération, ligues, clubs encadrements et athlètes). Cela passe notamment par la prise en compte des centres d’intérêts de tout un chacun et l’accompagnement de l’ensemble en proposant des solutions dans la mesure des moyens disponibles, mais surtout de la façon la plus équitable qui soit, la quête permanente de l’efficacité dans la gestion et le fonctionnement de la structure, le strict respect des textes et des règlements réagissant la discipline.

 

VOLLEY-BALL : 16e victoire consécutive pour les Pétrolières

  • PDF

VOLLEY-BALL

Championnat d’Algérie de Nationale 1 Ooredoo Dames

GSP 3 - NR Chlef 1 (27-29, 25-21, 25-13, 25-13)

16e victoire consécutive pour les Pétrolières

La salle omnisports de Douéra (Alger) a abrité vendredi dernier le match comptant pour la 16e journée du Championnat d’Algérie de volley-ball de Nationale 1 Ooredoo Dames, qui a vu la victoire des Pétrolières du GSP contre le Nedjmet Chlef sur le score de 3/1 (27-29, 25-21, 25-13, 25-13).

Par Abdallah Guessoum

Les Pétrolières du GSP ont enchaîné leur seizième victoire consécutive vendredi dernier, à deux journées de la clôture du Championnat d’Algérie de volley-ball de Nationale 1 Ooredoo des séniors Dames. Dans le premier set, le ton était donné par les joueuses du Nedjmet Chlef, au moyen de puissants services. Menées à la marque en effet, les joueuses de Khaled Medjeber vont en effet réussir un retour en force dans le match, ce qui leur vaut non seulement une incroyable remontée au score mais aussi l’exploit de s’offrir cette première manche en 29-27.

L’entame du deuxième set est également à l’avantage des joueuses de Chlef qui mènent 4-2, avant que l’équipe adverse parvienne à revenir au score pour finalement l’emporter 25-21.

Profitant de la baisse de régime des Chélifiennes, les coéquipières de Yasmine Oudni, capitaine du GSP, maintiennent la cadence et plient le troisième set 25-13.

La quatrième manche est tout simplement à sens unique, avec une Fatma-Zohra Bensalem (GSP) qui brille par de puissants services et de redoutables attaques, faisant ainsi valoir son talent habituel, ce qui permet à son équipe de l’emporter sur le même score que la manche précédente et de s’assurer du coup le gain du match par 3-1 (27-29, 25-21, 25-13, 25-13).

Impressions … Impressions … Impressions …

Yacine Djellouli, entraîneur-adjoint du GSP :

«Le premier set était très serré, contre une bonne équipe du NR Chlef, qui nous a posé des problèmes avec ses bons services. A partir du troisième set, le niveau de notre adversaire a baissé. Notre premier objectif a été atteint avec le titre de champions d’Algérie. Il nous reste maintenant la Coupe, avec ce match décisif face à ce même adversaire du NRC».

 

Nesrine Merouane, joueuse du GSP :

«La rencontre a été plutôt équilibrée, face à un adversaire d’un bon niveau. Nous étions quelque peu perturbées dans le premier set, ce qui explique le score vraiment serré de 27-29, mais on a pu se rattraper par la suite, pour gérer le match jusqu’à la fin. Et après avoir remporté les deuxième et troisième sets, nous étions confiantes quant au sort du quatrième, d’autant plus que l'équipe adverse avait baissé les bras».

Khaled Medjber, entraîneur du NR Chlef :

«Après un bon démarrage de mon équipe, l’adversaire a réagi immédiatement, bien que limité offensivement mais avec une grosse qualité de service et une défense ramenant tous les ballons. Mes joueuses réussirent quelques services appuyés avant de boucler la première manche 29- 27. Même le deuxième set a été serré et équilibré. L’arbitre a avantagé le GSP, et s’il avait officié correctement, le score aurait été tout autre».

Kawter M’Heni, joueuse du NR Chlef :

«On avait entamé le match assez bien après y être entrées en force et avec de belles combinaisons de jeu. Et une fois gagné le premier set, nous avions cru que le match était dans la poche. Mais la suite nous a prouvé le contraire, avec notamment ce relâchement de notre part à partir du deuxième. L’expérience de l’adversaire a finalement était plus forte. On va maintenant bien préparer la demi-finale de Coupe d’Algérie que nous devons jouer contre ce même adversaire du GSP».

Abdallah G.

VOLLEY-BALL : Les Pétrolières s’attaquent au record d’invincibilité

  • PDF

VOLLEY-BALL

Championnat d’Algérie de Nationale 1 Ooredoo Dames (16e journée)

Les Pétrolières s’attaquent au record d’invincibilité

Même si les volleyeuses du Groupement Sportif des Pétroliers se sont déjà assuré le titre de championnes d’Algérie 2016-2017, elles veulent continuer à enchaîner des succès pour demeurer invaincues jusqu’au bout, battre ainsi des records et écrire une page glorieuse de l’histoire du volley-ball féminin algérien.

 

Par Nadir E.

 

L’on sait en effet que depuis déjà plusieurs journées, les jeux sont fait en Championnat d’Algérie de Nationale 1 Ooredoo dames, avec la consécration avant terme des filles du GS Pétroliers. Ces dernières se sont distinguées cette année et ont paru, il faut le dire, au-dessus du lot des formations composant la division de l’élite du volley-ball algérien. Les protégées du coach Kamel Rabia, qui ont imposé un rythme élevé à la compétition depuis l’entame des épreuves, n’ont pas moins réussi à se maintenir en pole position au classement jusqu’à présent. A aucun moment de la saison, les autres équipes de l’élite n’ont pu rivaliser avec cette formation constante, régulière et très déterminée des Pétrolières.

Il ne reste plus que trois journées pour clôturer l’exercice, et si pour le titre les jeux sont déjà faits, il reste toutefois un dernier enjeu, la lutte pour les deuxième et troisième places du podium dont on ne connaît pas encore les heureux élus.

Dans cette optique, on s’apprête à jouer ce week-end la seizième journée du Championnat d’Algérie, avec au menu plusieurs rencontres aussi intéressantes les unes que les autres. C’est ainsi que le leader inontesté du GS Pétroliers accueillera dans sa salle fétiche de Douéra (Alger) la redoutable équipe du NR Chlef, réputée très solide, surtout à l’extérieur. C’est peut être un dernier test pour les camarades de Yasmine Oudni (capitaine GSP), histoire de montrer à tout le monde qu’elles sont les maîtres cette année.

Si les Algéroises parviennent à enchaîner une autre victoire demain, ce sera la seizième de suite et tout simplement un record jamais égalé dans la compétition féminine de la balle au filet nationale.

De leur côté, les joueuses de Khaled Medjeber, coach du NRC, ne viendront certainement pas à Alger pour faire de la figuration. Elles vont en effet faire de leur mieux pour battre les championnes d’Algérie et finir ainsi leur saison sur une bonne note. Il faut dire que les filles de Chlef sont capables de faire sensation et de piéger les Algéroises sur leur propre parquet, quand on sait que leurs prestations face aux Pétrolières sont toujours très disputées et acharnées.

Il faut rappeler que les Chélifiennes, actuellement en cinquième position au classement avec 25 points, peuvent espérer décrocher une place sur le podium, puisque il reste encore trois journées de compétition, soit neuf points en jeu.

Les deux formations occupant les 2e et 3e places, avec toutes les deux 32 points, en l’occurrence le MB Béjaïa et son voisin le NCB, seront confrontées respectivement au WA Tlemcen et au WA Béjaïa. Ainsi, le Mechâal de Béjaïa part largement avec les faveurs des pronostics en recevant devant son public de la salle Amirouche une équipe du Widad qui a eu du mal à suivre le rythme cette année en championnat, elle qui occupe la neuvième et avant-dernière position au classement avec un capital très maigre de 9 points.

Quant au Nacéria de Béjaïa, son derby de la ville de Yemma Gouraya face au WA Béjaïa est programmé pour samedi, à la salle OPOW de la capitale de la Soummam. Et sachant qu’il serait pour le moins hasardeux d’émettre un quelconque pronostic dans ce match, il faut dire que les protégées de Abdelmalek Allab n’auront pas droit à l’erreur si vraiment elles tiennent à leur place de dauphines au classement.

Autre match intéressent, celui devant opposer à la salle Bleue de Béjaïa l’ASWB locale au Seddouk VB, dans un duel entre deux équipes qui se connaissent parfaitement bien pour appartenir à une même wilaya. Les filles de la formation de la Wilaya, Championnes d’Algérie en titre, ne laisseront jamais filer l’occasion d’obtenir le gain de la rencontre pour espérer une éventuelle place sur le podium, qui est mathématiquement encore jouable.

Pour finir, l’ASV Blida, qui a complètement raté sa saison au point où elle se retrouve lanterna rouge du championnat, accueillera la solide équipe du RC Béjaïa, qui se déplacera à Blida pour tenter de s’en retourner avec les trois points de la victoire.

Programme de la 16e journée

<> Vendredi (15h) :

Salle de Douéra (Alger) : GSP – NRC

Salle Tchaker Blida : ASVB – RCB

Salle Amirouche Béjaïa : MBB – WAT

Salle Bleue Béjaïa (10h30) : ASWB – SVB

<> Samedi (14h) :

Salle OPOW Béjaïa : WAB – NCB

Page 6 sur 134