Volley-ball

VOLLEY-BALL : L’équipe d’El Milia renverse la situation et l’emporte au final

  • PDF

VOLLEY-BALL

Championnat d’Algérie de Nationale 1 Ooredoo Messieurs

OMK 3 - ESS* 2 (23-25,18-25, 25-20, 25-22, 15-13)

L’équipe d’El Milia renverse la situation et l’emporte au final

Dans une rencontre pleine de rebondissements, la courageuse équipe de l’OMK El Milia a enchaîné avec un second succès de rang  face à la formation de l’ES Sétif* sur le score de 3 sets à 2, après sa victoire de vendredi passé, lors de son deuxième match, sur  l’ES Tadjenanet.

Par Nadir E.

 

Après avoir concédé une défaite lors de sa première sortie de ce tournoi disputé à la salle de Douéra, face au GS Pétroliers, les camarades de Farid Saïdani (OMK) se sont vite rattrapés en enchaînant deux victoires de suite, face respectivement à l’ES Tadjenanet et l’ES Sétif*.

Pourtant, les joueurs sétifiens avaient entamé le match tambour battant, avec pour objectif de prendre rapidement de l’avance et, surtout, un ascendant psychologique sur l’adversaire. Pour ce faire, ils se sont montrés très efficaces et bien organisés dans tous les compartiments du jeu, ce qui leur a permis de remporter les deux premiers sets de cette rencontre (25-23, 25-18).

A 2 manches à 0, tout le monde croyait que la messe était dite. Cependant, on va vite déchanter, avec un retournement de la situation des plus surprenants de la part des gars d’El Milia. Contre toute attente en effet, et au moment où tout le monde attendait que l’équipe de Sétif termine de plier son match, on assiste à un grand retour de l’OMK. Certainement sermonnés et galvanisés par leur coach, les partenaires de Abdelatif Saâd (OMK) abordent les deux derniers sets en prenant le taureau par les cornes et avec une énorme volonté, réussissant ainsi à décrocher les 3e 4e sets par 25-20 et 25-22, face à un équipe de Sétif complètement dépassée par la tournure des évènements, pour finir par remporter la victoire au tie-break (15-13).

 

Impressions … Impressions … Impressions …

Lamine Fanit, président de l’OMK El Milia :

«Je suis très fier de mon équipe, les joueurs ayant été très courageux et solidaires. Malgré le retard de deux sets à zéro, ils ne se sont pas laissé gagner par le doute et n’ont pas baissé les bras. Au contraire, tout le monde a cru fermement que l’équipe pouvait revenir à n’importe quel moment. Et c’est ce qui est arrivé. Maintenant, on va continuer à travailler et essayer de réaliser d’autres performances en championnat. Et puis, il ne faut surtout pas oublier qu’une importante demi-finale de Coupe d’Algérie nous attend dans quelques jours».

Abdelatif Saâd, joueur de l’OMK El Milia :

«Il était très difficile de revenir dans ce match, après avoir été menés deux sets à zéro, mais grâce à notre volonté et à l’expérience de nos joueurs, on a pu revenir au score et remporter la victoire. Maintenant, on va mettre le paquet pour jouer les premiers rôles en championnat et, pourquoi pas, essayer de créer la surprise cette année».

Bachir Benhamada, entraîneur-adjoint à l’ES Sétif* :

«On avait fait ce qu’il fallait dans les deux premiers sets, ensuite il y a eu un relâchement bizarre, ce qui nous a couté cette défaite. Et je dirais que, dans l’ensemble, on ne méritait pas de gagner. Maintenant, on a une chance de passer, mais il faut absolument combler les lacunes et retrouver un état d’esprit meilleur que celui qui a prévalu dans cette rencontre, si on veut rivaliser avec les autres équipes».

Mohamed Amine Chemli, joueur de l’ES Sétif* :

«C’était une rencontre très disputée contre une’ équipe d’El Milia qui nous a créé pas mal de problèmes dans le jeu et, surtout, qui était plus déterminée à remporter ce match. De notre côté, on est passé par des hauts et des bas dans cette partie où on avait mené deux manches à zéro, pour malheureusement se laisser vite rattraper par notre adversaire qui était, il faut le reconnaitre, plus volontaire. Je félicite cette équipe de l’OMK et je leur souhaite une bonne continuation. Quant à nous, il nous faut impérativement corriger tous nos erreurs afin de revenir rapidement à notre réel niveau, celui que tout le monde connaît. »

E. N.

VOLLEY-BALL : Le MBB s’impose logiquement

  • PDF

VOLLEY-BALL

Championnat d’Algérie de Nationale 1 Ooredoo Dames

MB Béjaïa 3 – Seddouk VB 0 (25-13, 25-18, 25-21)

Le MBB s’impose logiquement

 

L’équipe de volley-ball du Machâal Baladiyate Béjaïa a accueilli vendredi après-midi, à la salle Amirouche de l’antique capitale des Hammadites, la formation du Seddouk VB, pour le compte de la dernière journée du Championnat d’Algérie des seniors Dames.

S. Karim

 

Un derby de fin de saison entre une équipe du MBB conquérante à souhait, et pour qui la saison sportive n'était pas encore terminée car devant jouer la finale de la Coupe d’Algérie le 29 du mois prochain, et un adversaire du SVB déjà en vacances et qui avait hâte d'officialiser cette fin de Championnat pour pouvoir vaquer à d'autres obligations, notamment pour les filles qui passent leur BAC.

C’est donc sans surprise que le premier set a été en faveur du MBB, sur la marque éloquente de 25 à 13. Un set dominé par l’équipe locale à tous les niveaux, tant la combativité et l’abnégation étaient la.

La deuxième manche a vu plus ou moins le réveil des Seddoukoises qui, certainement secouées par leur entraîneur, ont tenté de réagir et de faire mieux. Mais c’était encore une fois sans compter avec le sérieux et la présence des volleyeuses du MBB, très bien en place. Et c'est avec beaucoup d'expérience et de lucidité que le Machâal finit ce set sur le score de 25- 18.

Le troisième round était un peu plus disputé mais toujours en faveur de l’équipe locale. Il faut dire aussi que le manque d'enjeu pour l'adversaire, contrairement au MBB qui joue sa place de dauphin et qui prépare la finale de la Coupe d’Algérie, a fait que la match a très facilement basculé en faveur des protégées de l'expérimenté Abdelhalim Hanni. Et c’est donc tout logiquement que le troisième set a pris fin sur la marque de 25-21 en faveur du MBB.

 

 

ENCADRE

Fin de Championnat pour les seniors Dames

Que faire maintenant ???

 

Le Championnat d’Algérie de Nationale 1 Ooredoo des seniors Dames de volley-ball a pris fin vendredi dernier 25 mars. Ainsi, depuis l’avènement de l'ère Gougam, nous avons pris l'habitude d’arrêter la compétition pour une durée d'au moins 6 mois pour aller vaquer à d’autres occupations. Conséquence : une saison sportive dans laquelle le temps de compétition est inférieur à la trêve estivale. Du jamais vu de par le monde ! Le bricolage et le sabotage de cette discipline sportive continuent bon gré mal gré... Alors les filles, aux fourneaux et au ménage, et rendez-vous dans 6 mois avec… 10 kg de plus ! Sa majesté le président de l’instance nationale qui gère le volley-ball et ses « boys-bands » en ont décidé ainsi.

K. S.

 

 

 

 

Impressions …    Impressions … Impressions …

Abdelalim Hanni, entraîneur du MBB :

«Nous sommes contents de cette victoire, qui nous permet de finir assez bien ce Championnat. Ce match n'avait pas la même importance pour les deux équipes d'où son niveau technique en dessous de la moyenne. Le SVB a donné l'impression d’être déjà en vacances, contrairement à mon équipe qui joue la deuxième place et prépare la finale de la Coupe d’Algérie, une compétition qui nous tient à cœur et que nous tâcherons de préparer de la meilleure manière possible. Nous n'avons rien à y perdre et croyons donc fermement en nos chances de consécration».

 

Lydia Kherbouche, joueuse du MBB :

«Je suis très contente de cette victoire, d’autant plus que personne n'aurait parié sur nous au vu de tous les problèmes rencontrés en début de saison. Vous n’êtes pas sans savoir en effet que  nous avions démarré le Championnat sans aucune préparation. Mais nous avons travaillé d’arrache-pied pour rattraper le retard accumulé, et en cette fin de saison, nous nous retrouvons à occuper cette place de dauphin derrière le GSP, ce qui est une source de satisfaction pour toute l’équipe. Maintenant, il nous reste la finale de la Coupe d’Algérie et nous allons la préparer du mieux qui soit, pour ensuite la jouer avec la ferme intention de la gagner».

 

Hakim Sahli, entraîneur du SVB :

«Je pense que si je devais analyser ce match, je dirais vivement la fin car mes filles étaient visiblement déjà en vacances. Pourtant, je leur avais demandé de jouer et de se faire plaisir sans aucune pression. Hélas, leurs esprits étaient ailleurs. Nous étions absents sur le terrain et démotivés. Cette fin de Championnat est en fait une délivrance pour certaines de mes filles, qui préparent le BAC. Félicitations à l’équipe du MBB à laquelle je souhaite bonne chance en finale de la Coupe d’Algérie».

K. S.

VOLLEY-BALL : Okba Gougam : «Faire du beach-volley la locomotive du volley-ball national»

  • PDF

VOLLEY-BALL

Entretien avec le président sortant de la FAVB, qui brigue un autre mandat

Okba Gougam : «Faire du beach-volley la locomotive du volley-ball national»

Lors d’un entretien téléphonique, le président sortant de la Fédération Algérienne de Volley-ball (FAVB), Okba Gougam, a gentiment pris la peine de répondre à nos questions concernant, entre autres, sa candidature pour un autre mandat à la tête de l’instance fédérale et les grands axes de son programme pour le développement du volley-ball national.

Propos recueillis par Nadir E.

Au où vous seriez réélu à la tête de la FAVB pour le prochain mandat, ce serait sans doute l’occasion pour vous d’achever le travail entamé dans le précédent …

 

Effectivement, mon objectif principal est de continuer sur la lancée de tout ce qui nous avons entrepris jusque-là, sachant qu’il était difficile, voire impossible, de tout faire en quatre ans. Donc, il est clair qu’on avait besoin de plus de temps afin d’achever le programme et le travail déjà entamés sur beaucoup de plans, que ce soit dans le domaine de la structuration ou sur le lancement d’éventuelles d’activités sportives telles que le beach-volley, ainsi que sur d’autres points importants.

Pourriez-vous présenter à nos lecteurs les grands axes de votre programme pour le prochain mandat ?

 

On avait entamé certains points, notamment au niveau de la structuration de l’activité d’une façon générale, qui est un peu le pilier porteur de notre stratégie, dans le sens où notre but essentiel était de bousculer un peu l’ordre établi et d’assurer un maximum d’activités aux équipes et aux athlètes, qui ont besoin de plus de compétition. L’on sait par exemple que nombreux sont ceux qui se posent la question de savoir pourquoi la wilaya de Béjaïa domine en filles et Sétif en garçons. La réponse est claire pourtant : ces deux régions disposent de plusieurs équipes, soit une dizaine de clubs de volley-ball. Donc il y a une activité dense en la matière, ce qui pousse à créer de la compétition, contrairement à d’autres contrées où il n’existe que peu d’équipes, ce qui fait que les joueurs doivent surtout se contenter des entraînements pour être compétitifs, ce qui est loin d’être suffisant. C’est dire que le lancement d’autres activités va soulager tout le monde, même si cela nécessitera certainement plus de moyens. Pour cela, il nous faudra forcément trouver des financements, qui viendront s’ajouter aux subventions de l’Etat.

A quel genre d’activités faites-vous référence ?

 

On devrait se tourner vers la discipline du beach-volley, et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce que les exigences de ce sport et les moyens qu’il nécessite sont relativement abordables. Et puis, c’est une activité qui peut-être pratiquée partout et à n’importe quel moment, surtout que ce n’est pas le beau temps qui manque dans notre pays, que ce soit au Sud, sur les plages et même les places publiques.

D’autre part, nous avons aussi constaté que les différentes compétitions de beach-volley attiraient beaucoup de monde, notamment des sponsors et autres partenaires, et même les médias, qui apprécient beaucoup cette discipline qui, peu à peu, est en train de devenir très populaire chez nous. Et à ce propos justement, l’on sait que par ces temps de vaches maigres, les années à venir devraient être plus difficiles du fait de la réduction des moyens accordés par l’Etat aux clubs et aux fédérations. D’où la nécessité de se tourner vers d’autres sources de financement, de s’autofinancer en quelque sorte. Et dans ce registre justement, la solution à ce problème réside, à mon sens et pour les raisons déjà évoquées, dans le beach-volley.

Vous voulez donc faire du beach-volley une discipline sportive à part entière et qui aura son Championnat et ses autres compétitions officielles …

 

Vous savez, le beach-volley est devenu populaire à travers le monde. Et comme cette discipline commence à susciter un grand intérêt chez nous, on a donc jugé utile de lui donner un statut propre et à mettre en place une organisation pour la gérer. Alors que jusque-là, il s’agissait d’une activité occasionnelle, ce qui fait que même l’instance fédérale ne lui accordait pas beaucoup de temps. Je veux dire par là qu’on a entrepris de structurer l’activité du beach-volley et qu’il faut maintenant achever le boulot déjà entamé dans ce domaine. Il s’agit notamment de créer au minimum cinq ligues, alors qu’il n’en existe qu’une seule pour le moment.

L’autre point important à mettre le plus vite possible en œuvre, c’est l’installation de terrains permanents, sans lesquels on ne peut pas développer cette activité. Et fort heureusement, nous en avons deux qui sont prêts, l’un à Mila et l’autre à Ghermoul, à Alger. A ceux-là, viendront s’ajouter, dans les jours à venir, un terrain à Boumerdès et deux autres à Oran et à Belabbès.

Parallèlement à cela, on va s’occuper aussi de la formation, car nous manquons de techniciens spécialisés dans la discipline. Une fois tous ces aspects réglés, on pourra alors mettre sur pied un véritable Championnat de beach-volley, qui viendra s’ajouter à la Coupe d’Algérie de la discipline dont la première édition a été organisée durant l’exercice précédent, à Alger, plus précisément à Makam Echahid.

Est-ce que vous envisagez des changements dans le système de compétition des Divisions Nationales I et II?

 

Tout d’abord, il faut savoir que le système de compétition est une prérogative du Collège technique national plutôt que des compétences du président de la fédération ou du bureau fédéral. Et loin de moi l’idée de faire des promesses électoralistes. Maintenant, il faut reconnaître qu’il y a certainement des choses à faire et à améliorer, que ce soit au niveau des moyens pour les clubs ou sur le plan organisationnel. D’ailleurs, cette question m’a déjà été posée lors de l’assemblée générale et ma réponse a été celle-ci : s’il est clair qu’on peut  réellement apporter des améliorations sur ce point, il est aussi évident que cela nécessite une profonde réflexion, mais avec les concernés. Sinon, il ne serait pas du tout honnête de faire des proposions de pseudo-solutions, tout en sachant pertinemment que ce genre de promesses ne pourront pas être tenues.

ENCADRE

VOLLEY-BALL

Suite à une décision du MJS

L’AG Elective de la FAVB est reportée

L’Assemblée générale élective (AGE) de la Fédération algérienne de volley-ball (FAVB), prévue ce jeudi, a été reportée à une date ultérieure et ce, suite à une décision du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), parvenue hier au secrétariat de l’instance fédérale. Nous rappellerons que les quatre prétendants au poste de président sont les suivants : Okba Gougam (président sortant), Noureddine Lhaddad, Mahdi Aberkane et Mustapha Lamouchi.

A. Guessoum

 

VOLLEY-BALL : Les volleyeuses du Machâal Béjaïa en finale

  • PDF

VOLLEY-BALL

Coupe d'Algérie Dames (½ finale)

MB Béjaïa 3 - RC Béjaïa 1 (25-18, 22-25, 27-25, 25-19)

Les volleyeuses du Machâal Béjaïa en finale

Déterminées et très solidaires, les volleyeuses du Machâal Baladyat Béjaïa se sont qualifiées pour la finale de la Coupe d'Algérie de volley-ball 2017, en s'imposant 3 sets à 1 devant leurs voisines du RCB, en demi-finale disputée vendredi matin, à la salle Bleue de la capitale des Hammadites.

Les protégées de Abdelhalim Hanni (coach MBB) voulaient à tout prix gagner le premier round pour mieux gérer la suite. Et c’est ce qu’elles ont fait en dominant d’entrée de jeu les débats, grâce notamment à une meilleure organisation et une grande concentration, pour finir par l’emporter sur le score de 25 à 18.

Au deuxième set, les joueuses du RCB, qui aspiraient elles aussi à aller en finale, sont rentrées bien déterminées à revenir dans le match. Et grâce à un surplus combativité, elles sont parvenues, à l’issue d’une manche très disputée, à enlever ce deuxième round (25 à 22), nivelant ainsi le score un set partout.

Au troisième set, les deux équipes qui se connaissaient très bien, vont se livrer un combat d’une grande intensité, au point où chaque team avait la possibilité de remporter cette manche, qui a fini par sourire aux camarades de Yasmina Ouali, qui ont eu le dernier mot sur le score étriqué de 27 à 25.

Menées 2 sets à 1, les filles du RCB semblaient quelque peu affectées sur le plan moral, contrairement à leurs adversaires du MBB qui, sentant la victoire proche, accélèrent le rythme du jeu pour, au final, s'adjuger le quatrième set 25 à 19 et, du coup, le gain du match sur le score de 3 sets à 1 (25-18, 22-25, 27-25, 25-19).

La deuxième demi-finale, prévue dans l’après-midi d’hier, à partir de 15h, à salle Bougara de Blida, devait opposer le tenant du trophée, le GS Pétroliers en l’occurrence, au NR Chlef. Soit un remake de la finale de l’année dernière. Et il faut rappeler que les Pétrolières, tenantes du titre depuis 2008 et sacrées championnes d'Algérie 2016-2017 avant terme, partaient largement favorites devant les Chélifiennes pour décrocher une place en finale.

Il est important de préciser que la finale de la Coupe d'Algérie 2016-2017 des seniors dames se déroulera le 28 ou 29 avril, selon le programme publié sur le site de la Fédération algérienne de volley-ball (FAVB).

Nadir E.

Résultats des ½ finales

- Vendredi 10 mars :

Salle Bleue Béjaïa : MBB 3 - RCB 1 (25-18, 22-25, 27-25, 25-19)

- Hier :

Salle Bougara de Blida : GS Pétroliers - NR Chlef

VOLLEY-BALL : La balade des Béjaouies à Blida

  • PDF

VOLLEY-BALL

Championnat d’Algérie de Nationale 1 Ooredoo Dames

ASV Blida 0 - RC Béjaïa 3 (04-25, 15-25, 20-25)

La balade des Béjaouies à Blida

Pour la seizième journée du Championnat d’Algérie de volley-ball de Nationale 1 Odredoo Dames, les filles du RC Béjaïa se sont payé une balade à Blida, face à leurs hôtes de l’ASVB locale, sur le score sans appel de 3 sets à 0 (04-25, 15-25, 20-25).

 

Par Nadir Ennouar

 

Un match à sens unique que celui disputé à la salle omnisports Mustapha Tchaker de Blida où les filles de la ville de Yemma Gouraya sont allées remporter une victoire tranquille face à leurs homologues de l’ASV Blida, sur le parquet de ces dernières, qui avaient les deux pieds en Nationale 2 depuis plusieurs jours déjà.

Comme la rencontre est sans incidence sur le classement en championnat, l’importance de cette victoire des protégées de l’entraîneur-adjoint Abdelhafid Moula (RCB) résidait beaucoup plus sur le plan psychologique, puisqu’elle intervient à quelques jours seulement de la demi-finale de Coupe d’Algérie qui les attend contre le MBB.

Les coéquipières de Kahina Bendjelili (RCB) ont imposé leur cadence dans le jeu, face à des Blidéennes en manque de rythme. Le premier set a été dominé de fond en comble par les Béjaouies, qui ont réussi pratiquement tous leurs services, grâce notamment à une forfte concentration. Efficaces, déterminées et surtout dynamiques, les Béjoauies ont remporté le premier set avec panache, comme en témoigne le score de 25 à 04.

L’équipe locale va essayer de réagir dans le second set, en tentant d’être plus agressive en attaque et d’exploiter ses services, mais la vigilance des filles de Béjaïa est sans faille. La stratégie des visiteuses a bien fonctionné, puisqu’elles réussissent à prendre un léger avantage dès le premier temps mort technique, puis au second. Pendant ce temps, les Blidéennes n’ont rien pu faire pour revenir à la marque. C’est donc tout logiquement et sans surprise que le set se termine à l’avantage du RCB (25- 15).

A deux sets à zéro, on ne voyait pas comment les filles de l’ASVB allaient faire pour revenir dans ce match qui, il faut le reconnaître, était dominé de bout en bout par les Béjaouies. De plus, ces dernières, qui étaient venues à Blida  avec la ferme intention de vaincre, ont su gérer d’une façon intelligente les débats, malgré quelques tentatives désespérées de leurs hôtes totalement dépassées. Score final à l’avantage des visiteuses : 0-3 (04-25, 15-25, 20-25).

 

Impressions … Impressions … Impressions …

Abdelhafid Moula, entraîneur-adjoint du RCB :

«Ce match n’étant pas trop important sur le plan comptable, nous en avons fait en quelque sorte un exercice de préparation en vue de la demi-finale de la Coupe d’Algérie, prévue dans quelques jours contre le MB Béjaïa. Les filles ont bien appliqué les consignes, bien qu’elles aient un peu accusé le coup sous l’effet de la fatigue, ce qui était prévisible. Maintenant qu’on a assuré le maintien, on va se consacrer à la demi-finale de la Coupe d’Algérie, qui est notre objectif en cette fin de saison».

Lydia Amri, joueuse du RCB :

«C’était un match très facile, d’autant plus qu’on avait ressenti une légère fatigue en toute fin de match. Il faut savoir en effet que juste avant cette rencontre, nous sortions d’un stage de préparation de cette demi-finale de Coupe d’Algérie. Et finalement, contre cette équipe de l’ASV Blida, c’était pratiquement un match d’application pour nous».

Kamel Tabet, entraîneur ASVB :

«Il n’était pas évident pour nos volleyeuses de jouer ce match tout en sachant qu’elles pieds avaient déjà les deux en Nationale 2. Nos joueuses sont les seules je crois à ne pas être payées dans cette Nationale 1 Dames, au point où certaines d’entre elles ont été contraintes d’arrêter. Donc, on a fait appel à des cadettes pour les remplacer. Maintenant, il faut préparer ces jeunes filles pour l’avenir et tout faire pour revenir le plus vite possible parmi l’élite».

Nadir E.

Rania Zeggane, joueuse ASVB :

«Je suis évidemment déçue du résultat. Nous avions joué sans aucune conviction et avions même subi le match. L’adversaire, il faut le reconnaître, était plus volontaire et déterminé. Ainsi, les matchs se suivent et se ressemblent pour nous, qui avons complètement lâché, surtout en cette fin de saison. Conséquence, nous avons désormais les deux pieds en Nationale 1 A. Nous sommes très affectées par cette situation que nous n'aurions jamais imaginée en début de saison. Mais que voulez-vous ? Les problèmes que nous avons vécus ont eu raison de nous. Il nous faut maintenant attendre la fin de la saison pour faire un vrai bilan et prendre les décisions qui s’imposent».

K. S.

Page 5 sur 133