Coupe de la CAF : Ils se sont inclinés face au Motema Pembé 2 - 0

  • PDF

Les kabyles tombent… l’arme à la main

Malgré une assez belle prestation, les Canaris se sont inclinés (2-0) face au Motema Pembé, hier lors du match retour de la phase des poules de la Coupe de la CAF. Une énième défaite qui entache un peu plus leur parcours dans cette compétition. Il faut dire qu’en quatre matchs, les Kabyles n’ont engrangé aucun point, chose qui n’est jamais arrivé à cette équipe, qui nous a habitué à un meilleur parcours continental. Il est utile de signaler que l’arbitre de la partie, le Ghanéen Joseph Lamptey a accordé un penalty relativement généreux aux Congolais, qui a joué un rôle déterminent dans la tournure qu’a pris ce match. Avant cela, les Canaris sont bien rentrés dans le match et ont failli ouvrir la marque dès la 3’ par Younès, qui s’était jeté au deuxième poteau pour essayer de reprendre un centre tendu de l’aile gauche. Malheureusement, il était un peu trop court et le ballon est sorti en six mètres. Par la suite, le jeu se stabilise est reste centré au milieu du terrain pendant un bon moment. Il a fallu attendre la 12’ pour voir l’équipe locale réagir. C’était sur un coup franc direct des 25 mètres et qui semblait prendre la direction de la lucarne. Heureusement pour les Kabyles que Mazari était vigilent et a pu écarter le danger d’une belle manchette. Quatre minutes plus tard et suite à une contre-attaque rapide, Saïdi obtient un coup franc légèrement excentré sur l’aile gauche et c’est le spécialiste des balles arrêtées, Saâd Tedjar, qui se charge de l’exécuter. Le tir de l’ex-Paciste est, à la fois, précis et puissant mais le gardien adverse était bien placé et a pu boxer le ballon très loin de sa cage. A partir de la demie heure de jeu, c’est le Motema Pembé qui domine un peu plus les débats en se procurant un certain nombre d’occasions au passage. Les meilleures d’entre elles ont probablement été celles de  Lankinga (23’, 30’, 38’) et surtout, Mamuktima, qui heureusement avait dévissé sa reprise de volée, car il était idéalement placé au point de penalty et il n’y avait pratiquement aucun défenseur kabyle pour le gêner. La première mi-temps s’achève donc sur le score de zéro partout. Après la pause, les joueurs du Motema Pembé reviennent avec de meilleures intentions et ont failli ouvrir la marque  dès la reprise. C’était par l’intermédiaire de Nuasangu qui a placé une belle tête croisée sur un centre tendu de l’aile gauche (49’).  Mais comme en première mi-temps, le jeu fini vite par se rééquilibrer et il a fallu attendre la 72’  pour assister à une action dangereuse. Elle était à l’actif de Remache dont le superbe tir croisé est passé de quelques centimètres à côté. Mais le dernier quart d’heure sera entièrement à l’avantage du Motema Pembé qui commence par obtenir, et transformer, un penalty à la 79’ avant de tuer le match, à quelques encablures du coup de sifflet final, en ajoutant un deuxième but. Le ballon a été repoussé à deux reprises par Mazari, mais la troisième tentative, signée Mamuktima, a été la bonne. Les Canaris ne vont plus relever la tête et concèdent une nouvelle défaite (2-0).

 

Stade des Martyres (Kinshasa). Affluence nombreuse. Arbitrage de Lamptey Joseph, assisté de Salifu Malik Aidu et Laryea David (Ghana)

Buts : Takajou (SP 79’), Mamuktima (87’) Motema Pembé

Averts : Assami (10’), El Orfi (40’), Mazari (45’+2), Remache (88’) JSK.

Motema Pembe : Matampi, Kassango, Massaufo, Tusili (Missalanga 70’), Canda, Barranga (Biletshia 25’), Cabanga (Lami Yakini 62’), Mamuktima, Takajou, Lankinga, Nuasangu.

Entr. : Kinson.

JSK : Mazari, Remache, Nessakh, Rial, Assami, Saïdi, El Orfi, Tedjar, Bouledaïs, Younès (Zïad 69’), Camara.

Entr : Saïb.

 

A. N.

 

Groupe B

Classement :

Pts       J          G         N         P          Diff

1. DC Motema Pembe           7          4          2          1          1          +2

2. MAS Fès                            7          3          2          1          0          2

3. Sunshine Stars                    6          3          2          0          1          2

4. JS Kabylie                          0          4          0          0          4          -6

 

Saïb : «Le penalty était imaginaire»

Hors de lui, l’entraîneur de la JSK, Moussa Saïb, ne s’est pas retenu à la fin de lrencontre. Il estime que son équipe ne méritait pas de perdre cette rencontre. «Tout d’abord, je tiens à féliciter les joueurs pour les efforts qu’ils ont fourni malgré les conditions difficiles auxquelles ils étaient confrontés. Nous avons fait un bon match dans l’ensemble, surtout en première mi-temps, car les joueurs étaient encore frais physiquement. Nous avons joué avec l’intention de réussir un bon résultat et faire honneur aux couleurs du club, malheureusement l’arbitre en a voulu autrement. Il a accordé un penalty imaginaire à cette équipe de Motema Pembe et cela a constitué le tournant du match. Mes joueurs n’en revenaient pas de se retrouver menés au score, à seulement un quart d’heure de la fin, alors qu’ils avaient pratiquement dominé jusque-là. Ainsi, comme le moral n’y était plus, on a fini par concéder un deuxième but pratiquement dans la foulée. Dommage ! A présent, on doit tourner la page de cette Coupe de la CAF et songer au Championnat national qui va bientôt démarrer», a-t-il déclaré à la fin du match.

… il a acculé l’arbitre

Le coach Moussa Saïb a été un des premiers à pénétrer sur le terrain après que l’arbitre Lamptey Joseph ait accordé un penalty au Motema Pembé. L’ancien auxerrois n’a pas été très virulent, mais il a suffisamment secoué le referee ghanéen pour avoir sifflé ce penalty qu’il estime très contestable et imaginaire.

 

… il a suivi le match debout

Bien qu’il ait déclaré plusieurs fois que la Coupe de la CAF n’est pas un objectif pour la JSK et qu’il allait jouer les matchs restants de cette épreuve comme de simples matchs de préparation, le coach Moussa Saïb donnait vraiment l’impression de vouloir gagner contre le Motema Pembé. Il est resté debout pendant pratiquement 90’ et il n’arrêtait pas de donner des consignes à ses joueurs.

A. N.

 

Saïdi : «L’arbitre a faussé la partie»

Encore une défaite …

Malheureusement, oui, et croyez-moi, elle est très dure à accepter. Comme à chaque fois, notre équipe joue bien et elle se procure de belles occasions, mais à la fin, le succès n’est jamais au bout pour récompenser ses efforts. C’est vraiment rageant.

 

Qu’est ce qui n’a pas marché, selon vous ?

Je pense que tout a bien marché car malgré les conditions climatiques difficiles qui ont sévit cet après-midi à Kinshasa, nous avons fait un bon match et on aurait même pu prétendre à la victoire. On avait bien tenu le coup derrière et on attendait le bon moment pour placer une offensive décisive. Malheureusement, l’arbitre a faussé nos calculs en accordant un penalty imaginaire à l’équipe adverse.

 

Il restait encore un peu de temps. Vous auriez pu revenir au score ?

C’est plus difficile à dire qu’à faire. Il ne restait que dix minutes à jouer et la plupart d’entre nous étaient déjà vidés à cause de la soif. Le penalty imaginaire qui a été sifflé en faveur de l’adversaire a également porté un sérieux au moral de nos troupes. C’était vraiment difficile de ressaisir pour aller chercher une égalisation.

 

Vous avez même fini par concéder un deuxième but …

Effectivement. Ce penalty imaginaire nous a littéralement scié les jambes et l’adversaire à profité de cette situation pour ajouter  un deuxième but. Malgré tout, je considère qu’on n’a pas à rougir de cette défaite car on a vraiment bien joué. Sans cette bourde de l’arbitre, nous serions rentrés avec au moins un nul.

 

Et qu’allez-vous faire à présent ?

On va se concentrer sur le championnat en essayant de réaliser un meilleur parcours.

J’espère qu’on va redonner le sourire à nos supporters et leur faire oublier cette mésaventure en Coupe de la CAF.

Propos recueillis par : A. N.

 

Asselah sur le banc

Bien qu’il était blessé et dans l’incapacité de tenir convenablement son rôle face au Motema Pembé, le gardien Malik Asselah a tout de même figuré parmi la liste des 18. Le coach  Moussa Saïb a, en effet, préféré l’avoir sur la banc, au cas où …

 

Les deux présidents ont salué les joueurs

Avant le coup d’envoi de la rencontre, le président Mohand Chérif Hannachi et son homologue du Motema Pembé sont descendus sur la main courante et ont salué les joueurs des deux équipes.

Bon match de Mazari

Bien que son équipe ait encaissé deux buts face au Motema Pembé et qui lui ont coûté une nouvelle défaite, c’est tout de même le cas de dire le gardien Mazari a fait un bon match dans l’ensemble. Il a réussi plusieurs arrêts décisifs.

 

Le 4e arbitre était ghanéen aussi

Le trio Ghanéen qui a officié le match Motema Pembé – JSK était soutenu par un de ses compatriotes, qui faisait officie de 4e arbitre. Il s’agit de Lathridge Reginald. Le commissaire au match, quant à lui, était Sud-Africain, à savoir, M. Veli Mahlangu.

 

Affluence nombreuse

Le match Motema Pembé - JSK a drainé les grandes foules, puisque les supporters congolais étaient relativement nombreux à faire le déplacement. La plupart d’entre eux ont pris place dans les tribunes couvertes pour éviter le soleil qui frappait fort, hier après-midi, sur le stade des Martyres.