Articles Football EN

Belfodil refuse le Trabzonspor

Belfodil refuse le Trabzonspor

Malgré une offre alléchante Belfodil refuse le Trabzonspor   L’attaquant international algérien du Standard de Liège Ishak Belfodil, a décliné une...

Ghezzal intéresse Marseille

Ghezzal intéresse Marseille

Le club phocéen formule une proposition Ghezzal intéresse Marseille   L’ailier international algérien Rachid Ghezzal, dont les négociations avec son club de...

Attal, la nouvelle coqueluche des Verts

Attal, la nouvelle coqueluche des Verts

Tout le monde en parle cette semaine Attal, la nouvelle coqueluche des Verts   L’enfant de Boghni, Youcef Attal, est sur la...

EN : Les Verts cafouillent encore

EN : Les Verts cafouillent encore

Difficile était la victoire face au Togo Les Verts cafouillent encore Tous les ingrédients d’un match difficile étaient réunis ce soir à...

Kerbadj : «J’y suis, je reste !»

  • PDF

Après l’habituelle mise en en scène

Kerbadj : «J’y suis, je reste !»

 

Mahfoud Kerbadj reste à la tête de la Ligue de football professionnel (LFP). La grande majorité des présidents de clubs de Ligue 1 et Ligue 2 se sont opposés à son départ lors de l’assemblée générale extraordinaire de la LFP, tenue hier matin au CTN de Sid Moussa en présence de 33 sur les 40 membres de l’AG.

Par A.N.

 

Kerbadj voulait démissionner à cause des critiques et de la pression énorme qui pèse sur ses épaules, mais les présidents des clubs lui ont forcé la main en le convaincant à aller jusqu’au bout de son mandat qui s’achèvera en 2019.

Le président de la Ligue de football  professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj, démissionnaire dans un premier temps, hier à Alger, qu’il allait réfléchir avant de prendre une décision finale sur son avenir à la tête de la Ligue.

Alors qu’il s’est dit « déterminé » à partir, Kerbadj a, semble-t-il, était  convaincu par les présidents de club dont la majorité l’ont soutenu durant  l’Assemblée générale extraordinaire (AGEx).

« Je vais bien réfléchir avant de prendre une quelconque décision,  notamment après avoir reçu le soutien des présidents de club », a déclaré  Kerbadj à la presse à l’issue des travaux de l’AGEx. Pour rappel, l’ancien président du Chabab de Belouizdad a annoncé à plusieurs reprises ces dernières années son départ de la LFP avant de faire volte face.

Fort du soutien de la majorité écrasante de l’Assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP), qui s’oppose catégoriquement à son départ, Mahfoud Kerbadj a eu aussi l’appui du ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali « Le Ministre de la Jeunesse et des Sports m’a appelé pour me demander de poursuivre ma mission à la tête de la LFP. Je pense que je vais rester jusqu’en 2019. Je ne peux pas décevoir tous ces gens qui ne veulent pas que je démissionne, bien que le climat actuel ne m’incite pas à aller au bout de mon mandat. On verra plus clair à la fin de la saison », nous a déclaré Kerbadj qui réclame plus de liberté dans la gestion.

« Je n’ai aucun problème avec les nouveaux responsables de la FAF. Je ne m’ingère pas dans les affaires de la FAF et je veux que ce soit réciproque. Les prérogatives de la LFP doivent être respectées. La LFP doit avoir toute la liberté dans la gestion des championnats professionnels », a précisé Kerbadj, qui n’a pas réclamé cette liberté lorsque Mohamed Raouraoua était à la tête de la FAF.

Les membres de l’AG de la LFP défient ainsi la nouvelle direction de la FAF, à sa tête Kheïreddine Zetchi, qui veulent un changement aux commandes de cette structure qui gère les deux championnats professionnels. La famille du football national est plus que jamais divisée. Le départ de Mohamed Raouraoua a créé une fissure qui risque d’être lourde de conséquences surtout que son successeur, Kheïreddine Zetchi, semble dépassé par les événements.