Articles Football EN

Club Africain – MCA ce soir à 19h, à Radès : Le Mouloudia à 90 minutes d’un exploit

Club Africain – MCA ce soir à 19h, à Radès : Le Mouloudia à 90 minutes d’un exploit

Club Africain – MCA ce soir à 19h, à Radès Le Mouloudia à 90 minutes d’un exploit Match choc ce soir, au...

Réunion du BF de la FAF : L’avenir d’Alcaraz à la tête des Verts sera tranché demain

Réunion du BF de la FAF : L’avenir d’Alcaraz à la tête des Verts sera tranché demain

Réunion du BF de la FAF : L’avenir d’Alcaraz à la tête des Verts sera tranché demain Le...

MCA1- CA 0 : Le Doyen prend une option pour la qualification

MCA1- CA 0 : Le Doyen prend une option pour la qualification

MCA1- CA 0 En dépit du score étriqué Le Doyen prend une option pour la qualification Stade du 5-Juillet. Terrain : catastrophique....

Ould Ali : « Si Blaquart est à l’origine du système des quotas, il n’a rien à faire chez nous ! »

Ould Ali : « Si Blaquart est à l’origine du système des quotas, il n’a rien à faire chez nous ! »

Ould Ali : « Si Blaquart est à l’origine du système des quotas, il n’a rien à faire chez nous ! » Décidément...

Boudebouz "J'ai une revanche avec les Verts"

  • PDF

Il veut tout donner pour l'équipe nationale

Boudebouz "J'ai une revanche avec les Verts"

 

À 27 ans, Boudebouz réalise la meilleure saison de sa vie. Étiqueté « crack » très jeune, le joueur de Montpellier a dû vivre avec la critique qui ne lui pardonnait rien. Ni son talent bridé dans des clubs jouant le maintien le plus souvent, ni son attitude qu’on disait mauvaise en dehors du terrain… Quand ce n’est pas tout ça, Boudebouz doit encore faire face à l’exigeant public algérien qui le considère talentueux mais pas au niveau en sélection. Aujourd’hui, il n’entend plus les bruits qui courent, il est déjà loin, focalisé sur son football, sa famille et l’envie de faire taire définitivement le monde. Vêtu de son maillot frappé du numéro 10, Ryad Boudebouz a  répondu sur le terrain avec l’élégance qui le caractérise mais il a également répondu avec la maturité qui a fait de lui un homme.

 

C’est ton deuxième passage dans C’est vous l’Expert. On devait vraiment parler de toi parce que tu fais une très belle saison.

À titre personnel, oui. Mais cela aurait été mieux si collectivement on arrivait à être plus haut au classement. Je suis content parce que j’ai voulu progresser sur les stats et mon rendement, mais j’ai ce sentiment d’inachevé parce que cette saison, on aurait pu être bien plus haut.

Qu’est-ce qui a fait que cela n’a pas fonctionné cette saison pour Montpellier ? Pourquoi a-t-elle été si difficile ?

Tout simplement parce que au moment où  on a réussi à gagner les matchs qu’il fallait, il restait un dernier match pour basculer dans la première partie de tableau et on n’a pas su le gagner à des moments décisifs. C’est ce qui fait qu’on a toujours traîné entre la onzième et la quinzième place.

Quel va être l’objectif des derniers matches ?

De gagner pour pouvoir finir le plus haut possible et surtout s’éloigner de la zone rouge parce que toutes les équipes ont peur de cette zone là.

 

« Il faut travailler avant et après et ça je ne l’ai compris qu’à 24/25 ans. »

On a suivi toute ta préparation estivale sur les réseaux sociaux. On a l’impression que c’est cette préparation poussée qui t’a aidé à être très performant cette saison.

Franchement, oui. Je pense que travailler collectivement pour être un très bon joueur, ça ne suffit plus. Il faut travailler avant et après et ça je ne l’ai compris qu’à 24/25 ans. Cela fait 2 ans que même si c’est le ramadan pendant la période de vacances, je ne me laisse pas 5 semaines de vacances  mais 10 jours. Je sais que mon corps a besoin d’une dizaine de jours pour pouvoir bien se reposer et après je reprends ma saison tranquillement pour pouvoir bien revenir avec le club.

Sur quoi as-tu travaillé cet été ?

J’ai commencé par faire des « Five » avec des potes et des joueurs de l’Équipe nationale à Dubai. Quand je suis revenu chez moi en Alsace avec ma famille, j’ai pris un préparateur physique qui est basé là-bas.  Je lui ai dit que je voulais tout travailler, les appuis, le physique avec les abdos, gainage et tout ce qu’on fait en préparation. Tous les jours on se donnait rendez-vous à 8 heures sachant que l’on mangeait vers 21h30. Cela me donnait bien soif, ça me faisait bien « galèrer » juste avant l’heure de manger.

On a l’impression que ça t’as permis de t’affiner tout ça…

Ça m’a permis de perdre beaucoup de poids. Quand on travaille avec le ventre vide ça pioche dans les réserves et c’est fondamental de travailler avant la saison pour pouvoir bien l’entamer avec le club. Inch’Allah toutes les qu’il me reste dans le foot, je le ferais pour rester au top.

 

« Les choix que j’ai faits auparavant, dans ma jeune carrière,  n’étaient pas les meilleurs. »

 

Est-ce que maintenant tu veux jouer les premiers rôles dans le football ?

Je ne vise pas un championnat particulier. J’ai envie de bien finir mes matches parce que la ça fait quelques matchs que l’on galère un peu et d’être décisif pour mon équipe. À la fin de saison je me poserai pour réfléchir et faire le choix qu’il faut pour ma carrière. Les choix que j’ai faits auparavant, dans ma jeune carrière,  n’étaient pas les meilleurs. Avec mes proches et ma famille, on va prendre le temps pour faire un très bon choix. Honnêtement je ne vais pas vous servir le discours de footballeur, mais on est à deux journées de la fin et je ne pense pas à partir. J’ai envie de bien finir, d’être le plus décisif possible et de marquer dans le jeu. Après mes deux matches avec Montpellier, ça sera au tour de la sélection et j’ai encore beaucoup à prouver parce que tout le monde se dit : « Dans son club, il fait une bonne saison et en sélection, il n’a pas le même rendement. »

Aujourd’hui il y a un nouveau staff, des très bons joueurs et c’est à moi de m’imposer et de prendre confiance comme je l’ai fait à Montpellier.

 

Certaines personnes peuvent aussi avoir une mauvaise image de moi par rapport à ce que l’on a pu entendre par le passé

Est-ce que tu as ce sentiment de frustration vis-à-vis de tes stats en sachant que des joueurs qui auront des moins bonnes stats trouveront peut-être des clubs plus facilement que toi ?

Déjà je pense que le critère qui entre en jeu et qui est important, c’est l’âge.  Les clubs recherchent beaucoup de jeunes joueurs. Certaines personnes peuvent aussi avoir une mauvaise image de moi par rapport à ce que l’on a pu entendre par le passé… Dans le foot, il y a une réalité. Si tu bosses, tu finiras là où  tu dois finir. Comme on est musulman, on place notre confiance en Allah et on travaille. Dans ma future carrière, je ferai les bons choix je ne m’inquiète pas pour ça.

 

« Mon objectif c’est de progresser dans ma carrière. »

Est-ce qu’un projet comme celui de l’OM pourrait t’intéresser ?

Si je te dis oui, les gens vont dire « Boudebouz veut aller à l’OM ». J’ai dit que Nice jouait bien, on a dit que je voulais aller à Nice…Donc je ne peux pas dire oui à cause de tout cela. Il y a de bonnes équipes en France on n’est pas aveugles et on sait où il y a de bons projets. Le plus important c’est de faire le bon choix. Mon objectif c’est de progresser dans ma carrière parce qu’a mon âge on peut encore le faire, car on arrive à maturité. Je veux aussi aller le plus haut possible et si ça passe par un club en France il n’y aura pas de problème.

 

Est-ce que tu penses qu’il faille aller à l’étranger pour être plus reconnu ?

Aujourd’hui, si Mahrez avait fait la saison qu’il avait réalisé en Angleterre ici en France, on aurait autant parlé de lui.

 

« J’ai envie de montrer à toutes les personnes qui ont la critique facile qu’ils se sont trompés sur moi. »

 

Tu fais partie des joueurs en Europe qui crée le plus de situation de but. Qu’est-ce que cela t’inspire ?

Quand je vois ces stats-là,  je suis content. J’ai beaucoup travaillé et ça commence à payer. Même si j’aimerais qu’on parle plus en bien de moi, parce qu’on ne va pas se mentir, tous les footballeurs aiment que cela parle bien d’eux. Mais je ne lâche pas, il faut que je fasse mieux. Si j’en ai crée 190 la saison d’après, j’essayerai d’en créer 220 ou plus. J’essaye d’être le meilleur possible, mais je ne m’arrête pas à ce que disent les gens. J’ai tellement été rabaissé par ces personnes-là qu’aujourd’hui je leur accorde moins d’importance. Si tu t’attardes sur tout ce que l’on te dit, c’est difficile de jouer. J’ai été déçu du comportement des gens que j’ai connu et maintenant je m’attache plus à tout ça.

Est-ce que tu es revanchard Ryad ?

Oui, je suis revanchard,  bien sûr.  Parce qu’on m’a tellement critiqué, parce que, quand on voit certaines choses sur soit ça ne fait pas plaisir. J’ai envie de montrer à toutes les personnes qui ont la critique facile qu’ils se sont trompés sur moi. Quand tu entends des « Boudebouz est un fouteur de merde en sélection » c’est totalement faux ! J’ai envie de montrer que ce n’est pas moi. Lorsque l’on me connaît, on sait que je suis quelqu’un de correct.

 

« Si demain je joue dans un très grand club, on parlera plus de moi. »

 

Tu ne penses pas que jouer à Manchester United, club que tu as refusé à l’âge de 16 ans, t’aurais permis d’être plus exposé que tu ne l’ai par exemple à Montpellier ?

Est-ce que j’aurai joué là-bas (Rires) ? Ça fait partie du foot, si j’avais 20 ans avec les stats que j’ai aujourd’hui, je pense qu’on aurait parlé plus de moi. Il y a des circonstances qui font que l’on parle un peu moins de moi.  Si demain je joue dans un très très grand club, sans manquer de respect à Montpellier, on parlera automatiquement plus de moi. C’est le football, on en est conscient.

On aura bientôt la première liste d’Alcaraz. Est-ce que tu es en mode pré-stage de sélection dans ta tête ?

Je suis en mode : « J’ai envie de tout péter ! ». J’ai envie de revenir en sélection, j’ai envie qu’avec notre équipe, on aille le plus loin possible. On s’est fait tailler et c’est vrai qu’avec les joueurs que l’on a, on n’a pas le droit de faire les matches que l’on a fait. Personnellement j’ai une revanche à prendre, j’ai envie de montrer à tous les gens en Algerie qui m’ont critiqué qu’ils se sont trompés.

Dernièrement l’Algérie jouait un peu plus en 4-3-3. Toi tu joues en numéro 10 et ce n’est pas forcément la composition idéale pour te mettre en valeur. Penses-tu pouvoir t’adapter ou préfèrerais tu que l’on bâtisse l’équipe autour de toi ?

Pour dire la vérité, je préfère jouer en 10 et faire le jeu. Après,  je sais m’adapter. Quand on est professionnel on doit pouvoir s’adapter. Dernièrement à Montpellier le coach me fait finir à droite. C’est dans cette position que j’ai commencé, mais je suis un vrai 10 à la base.

À Montpellier, tu es libre de tes mouvements est ce que ce n’est pas dans cette position que tu te sens le mieux ?

Quand je joue 10 et que je fais ce que je veux c’est là que je m’éclate sur le terrain. Je sens que le coach a confiance en moi, que mes partenaires ont confiance en moi et je me libère et ça me facilite les choses.

« Je ne vais pas faire la victime, c’est à moi de m’imposer. »

Tu n’as pas eu cette confiance en Équipe nationale notamment sous Vahid…

Non pas du tout. Quand tu joues et que tu sais que tu vas sortir à la 60ème, c’est difficile. Je ne vais pas faire la victime, c’est à moi de faire le bonhomme et de m’imposer. Mais ce n’est pas pareil quand tu as des coachs comme Vahid qui font les changements avant le match.

Est-ce que vous croyez encore en la qualification ?

Quand on vient en sélection, on a toujours envie de bien faire, de gagner. Notre destin ne nous appartient plus, mais il faut tout gagner. Il faut avoir de la fierté et relever la tête.

Est-ce que les critiques sur l’attachement au drapeau te touchent  ?

Non, ça ne me touche pas. Quand je suis venu, je sais que j’ai été sincère. Ça ne m’atteint pas. Quand les gens sont supporters, ils sont capables de dire du mal d’un gars et deux secondes après dire totalement le contraire.

Quand tu parles des critiques et de ton côté revanchard, ça s’adressait à qui plus particulièrement ?

À tout le monde. Tous les gens qui ont mal parlé de moi j’ai envie de revenir montrer qu’ils se sont trompés. J’ai envie de montrer tout ça sur le terrain.

 

« J’ai envie de gagner tout ce que j’ai des chances de gagner. »

 

 

 

Tu fais partie des meilleurs joueurs de Ligue 1 cette saison. Tu es nommė pour le titre de meilleur joueur africain de Ligue 1. Est-ce-que c’est un titre qui t’intéresses ? Sachant qu’il pourrait te valoriser sur le marché.

Transfert mit à part, c’est un titre qui m’intéresse énormément. Seri a  fait une saison terrible aussi, mais j’ai envie de gagner. Tout ce que j’ai des chances de gagner et bien je veux le gagner. De toute façon même dans un match avec mes potes je veux gagner.

Est-ce que tu t’es entretenu avec le président de la fédération et l’entraîneur ?

Non, mais c’est prévu prochainement.

Est-ce que l’idée d’être entraîné par un coach espagnol te plaît ?

Pour ne pas vous mentir, j’ai parlé un peu avec Yass (Brahimi). Il m’a dit qu’il était strict mais qu’il aimait le jeu. Ça me fait kiffer de savoir qu’on va jouer de la façon qui nous correspond le plus à nous Algériens.

 

« À un moment donné, tu te dis que tout ça c’est de la merde et qu’il faut jouer »

 

Est-ce qu’avec les critiques, tu n’as pas perdu la spontanéité que tu avais à 20 ans ?

Quand tu as 20 ans, tu ne calcules pas, tu es trop jeune. Après, quand tu grandis, tu entends trop de choses autour de toi surtout avec les réseaux sociaux qui ont pris une place plus grande dans le monde. À un moment donné, tu te dis que tout ça c’est de la merde et qu’il faut jouer, se faire plaisir. Que cela plaise ou non, il y aura toujours des critiques.

Est-ce que le fait d’être papa a changé ta vision du foot ?

Ça change tout ! Même dans la vie de tous les jours pas seulement dans le foot. Tu relativises plus facilement, la famille prend une place très importante.

As-tu un dernier message pour les fans de l’EN et de Montpellier ?

Pour les fans de l’Algérie, qui vont être derrière nous, même si je sais que ça être difficile, inch’Allah on va gagner tous les matchs qu’il nous reste. À titre personnel, j’espère revenir en sélection au niveau qui est le mien a Montpellier. Pour les pailladins j’espère que dimanche, ça sera le maintien et la fête avec tout le monde pour l’anniversaire des supporters.