Articles Football EN

Madjer : «4 ou 5 consultants essaient de faire plaisir à Raouraoua»

Madjer : «4 ou 5 consultants essaient de faire plaisir à Raouraoua»

Dans une interview accordée à Francefootball.fr Madjer : «4 ou 5 consultants essaient de faire plaisir à Raouraoua»   Après son altercation...

Nordine Kourichi : «La nomination de Madjer vient d’en-haut»

Nordine Kourichi : «La nomination de Madjer vient d’en-haut»

Regrettant n’avoir pas été choisi à la tête des Verts Nordine Kourichi : «La nomination de Madjer vient d’en-haut» Coéquipier de Rabah...

Rabah Madjer : «L'EN est dans le coma, on veut la réanimer»

Rabah Madjer : «L'EN est dans le coma, on veut la réanimer»

Rabah Madjer : «L'EN est dans le coma, on veut la réanimer» Le nouveau sélectionneur des Fennecs veut refaire de son...

Les Verts presque au complet sous les ordres de Madjer

Les Verts presque au complet sous les ordres de Madjer

Equipe nationale Préparation du match contre le Nigeria Les Verts presque au complet sous les ordres de Madjer La sélection nationale...

Alcaraz (déjà) déçu par les locaux

  • PDF

Présent au stade Zabana d’Oran

Alcaraz (déjà) déçu par les locaux

 

Dès son plébiscite à la tête de la FAF, Kheireddine Zetchi s’est empressé pour redonner de l’espoir aux joueurs locaux en affirmant que désormais ils constitueront le noyau de la sélection nationale. Des instructions dans ce sens ont été d’ailleurs données au nouveau sélectionneur national, l’Espagnol, Lucas Alcaraz, qu’il a même chargé de suivre de très près les deux championnats professionnels en Algérie d’où cette clause incluse dans son contrat l’obligeant à s’installer dans le pays.

Néanmoins, et pour un premier test des joueurs locaux, il faut dire qu’il fut tout simplement un véritable fiasco. Alcaraz, qui ne connait absolument rien du championnat d’Algérie, a été choqué par le niveau du premier match de cette compétition auquel il a pris part vendredi dernier à Oran entre le MCO et le MCA.

Le coach espagnol était, pour rappel, accompagné du directeur des équipes nationales Hakim Medane, ainsi que ses deux adjoints, qui ont tenu, eux aussi, à voir cette rencontre. Très touché et honoré par l’accueil qui lui a été réservé à Oran, que ce soit au stade ou même en dehors à El-Bahia, Alcaraz a été aussi agréablement surpris par l’ambiance qui régnait au stade, et cela tout au long de la rencontre : «Il y a vraiment une grande ambiance ici au stade. Personnellement j’aime beaucoup ce genre d’ambiance, et cela confirme mon idée initiale sur les Algériens quant au fait qu’ils sont des grands fans de la balle ronde», a-t-il fait savoir à quelques membres de la Fédération à son retour à Alger.

Mais malheureusement, l’accueil et l’ambiance dans le stade sont les deux seules choses positives qu’Alcaraz retiendra de son déplacement à Oran, et du premier match du championnat qu’il aura supervisé. En effet, au niveau du jeu, et comme tout le monde a pu le constater, y compris les téléspectateurs qui ont suivi le match via le petit écran, l’ancien entraîneur de Grenade n’aura rien vu vendredi dernier.

Rien, absolument rien n’a été retenu de cette rencontre par le staff technique. Voilà qui dissuade déjà l’ex-driver de Grenade de miser sur les joueurs locaux en vue des prochaines échéances, lui dont l’avenir à la tête des Verts est tributaire des résultats. On imagine donc mal le technicien andalou prendre le risque de composer avec des joueurs locaux loin du niveau, pour mettre en péril l’issue de sa première expérience à la tête d’une sélection nationale.

En tout cas, l’homme aura à faire une meilleure idée sur les joueurs de notre championnat à l’occasion du premier stage des joueurs locaux qu’il va diriger dès le 30 avril. D’ici là, on peut dire sans risque de se tromper que ça commence mal pour les joueurs du cru avec Alcaraz.