MCA : Les fruits du bricolage

  • PDF

Le Mouloudia quitte la compétition africaine sans gloire

Les fruits du bricolage

 

A l’occasion de la cinquième journée de la phase des poules de la Ligue des champions africaine, l’équipe du MC Alger est partie rendre visite au ténor tunisien, l’Espérance de Tunis, au stade d’El Menzah. Une visite qui s’est transformée carrément en cauchemar puisque les troupes mouloudéennes ont enregistré pour la seconde fois dans cette phase des poules une cuisante défaite sur le score sans appel de 4-0. Un échec venu annihiler définitivement les espoirs et le rêve du Doyen de passer au carré d’as et de réécrire une page de son histoire. Finalement, le Mouloudia a réalisé un parcours totalement catastrophique, avec comme bilan de lourdes et humiliantes défaites, d’abord à Casablanca et ensuite à Tunis. Pour revenir brièvement sur cette rencontre contre les Tunisois, l’équipe algéroise a montré réellement ses limites sur tous les plans, n’arrivant même pas à tenir le rythme d’un match de haut niveau pendant les trente premières minutes de la partie. En plus des lacunes tactiques et des faiblesses techniques, les joueurs étaient démobilisés sur le terrain au point de ne plus faire le poids lors des duels directs ni même à enchaîner avec quelques phases de jeu correctes. Cela dit, la défaite essuyée avant-hier à El Menzah a lourdement fait chuter l’image du vieux club algérois qui ne semble pas avoir le niveau pour espérer réaliser un parcours honorable dans cette compétition prestigieuse continentale. Ceux qui connaissent les limites et les difficultés de l’effectif mouloudéen vous diront que ce constat négatif est logiquement compréhensif car l’équipe algéroise ne dispose même pas d’un groupe apte à prendre part à cette phase des poules, sans parler du manque dans la préparation du MCA pour cette Ligue des champions. Et quand une équipe perd sept de ses titulaires indiscutables, sans renforcer l’effectif avec des éléments de valeur, la chute est certainement douloureuse. De ce fait, les Algérois ont eu l’opportunité de découvrir le haut niveau du continent africain, avec ses moyens humains, matériels et bien sûr financiers, sans oublier bien évidemment le niveau technique et tactique de leurs adversaires. Le Doyen sort donc de cette prestigieuse compétition continentale la tête basse, avec dans les bagages plein de leçons sévères qui inciteront certainement les responsables du vieux club algérois à revoir leurs plans et aussi leur… espérance.

Un bilan prévisible et des déceptions à tous les niveaux

Après avoir réussi à franchir courageusement le pas pour cette phase des poules, l’équipe mouloudéenne est passée d’un niveau à un autre totalement distinctif. Seulement, le rêve des Algérois n’était pas égal à leurs capacités et surtout à leur niveau de préparation. Finalement, la réalité du terrain a été dure pour les camarades de Zeddam qui ont pu découvrir la différence d’abord entre les compétitions continentales et le Championnat algérien et ensuite celui des tours préliminaires et la phase des poules qui mène vers les demi-finales. Le bilan des Vert et Rouge a été totalement décevant, avec trois défaites à l’extérieur, dont deux sur le score fleuve de 4-0. A domicile, le MCA est parvenu à s’accrocher à deux reprises face à l’EST et Al Ahly, récoltant deux points devant ses supporters. Seulement, une fois hors de ses bases, le Mouloudia se montre d’une fragilité flagrante qui remet en cause plusieurs registres. Ce bilan négatif était plutôt prévisible pour ceux qui suivent les affaires du MCA de près et qui connaissent suffisamment toutes les difficultés que connaît le club algérois. En attendant de disputer sa dernière sortie de cette compétition, face au Wydad de Casablanca, prévue le 16 septembre au stade du 5-Juillet, sans enjeu pour les Algérois, l’équipe du MCA sort de cette Ligue des champions avec des déceptions à tous les niveaux qui remettent sérieusement le niveau des Vert et Rouge. C’est un avis partagé par le staff technique du MCA ainsi que celui des adversaires de l’équipe algéroise, lesquels ont été surpris par la fragilité des Mouloudéens et leur faiblesse.

 

Une expérience riche en leçons sévères

Lors de cette aventure africaine, le Mouloudia a pu vivre une expérience assez particulière, souvent mouvementée par des circonstances conséquentes. En plus du manque défaillant de l’effectif algérois, l’inexpérience de cette jeune équipe algéroise a été fatale au MCA dans un niveau qui ne pardonne pas les moindres erreurs. Les jeunes du Doyen, Koudri, Daoud, Amroune et Bensalem, pour ne citer que ceux-là, ont pu avoir une idée précise sur le niveau des équipes africaines qui visent les trophées continentaux. Cette expérience a été aussi révélatrice des limites technique et tactique des Vert et Rouge, ce qui est tout à fait compréhensif, dans la mesure où le MCA n’était pas prêt pour ce niveau. Ainsi, même si la chute a été douloureuse pour ces jeunes joueurs, qui font leur apprentissage dans ce genre de challenge, ils ont pu certainement en tirer des leçons pour la suite de leur parcours et leur carrière.

 

Benchikha devra tout revoir pour le championnat

Par ailleurs, ayant pris le train mouloudéen il y a juste une semaine, le nouvel entraîneur algérois, Abdelhak Benchikha, a pu découvrir de plus près les capacités de son équipe et surtout les moyens de l’effectif qui a pris part à cette phase des poules. Constatant plusieurs défaillances, qu’il juge plutôt justifiables, l’ex-sélectionneur national sait à présent à quoi s’attendre dans les semaines à suivre, mais surtout où il devrait entamer son travail et quels sont les paramètres à revoir. Pour l’ancien coach du Club Africain, un profond chantier l’attend pour tenter de redresser la situation en prévision du Championnat algérien. Ayant entamé son parcours à Tizi Ouzou par une défaite amère face à la JSK, Benchikha n’aura pas vraiment le temps de bien ajuster ses corrections, puisque la compétition nationale s’enchaînera tout de suite après. De ce fait, comme il nous l’avait déjà confié, le coach du MCA devra faire face à un sérieux dilemme, à savoir remobiliser ses troupes pour réussir les prochains matches en championnat et en même temps tout revoir à la fois.

Lou M.