ES Tunis-MCA : Le Mouloudia en quête d’«Espérance» à Tunis

  • PDF

Alors que ses chances de se qualifier sont minimes

Le Mouloudia en quête d’«Espérance» à Tunis

24 heures seulement après avoir disputé sa première sortie en championnat face à la JSK, qui s’est soldée par une défaite amère, l’équipe algéroise replonge dans le bain de la compétition africaine dès ce soir. Le Mouloudia d’Alger retrouve la phase des poules de la Ligue des champions africaine, pour le compte de la cinquième journée, en allant défier le club ténor de la Tunisie, l’Espérance de Tunis, au stade d’El-Menzah. Un match capital pour les Tunisois, mais pas pour autant pour les Algérois. En effet, menant la tête du groupe, à égalité avec le WA Casablanca, l’ES Tunis ne voudrait certainement pas laisser passer cette chance de recevoir un club pratiquement éliminé de la compétition pour creuser l’écart au classement général. Un rendez-vous qui compte énormément pour les protégés de Nabil Maâloul, eux qui visent carrément le titre africain. Une victoire permettrait donc aux Sang et Or de franchir un grand pas pour la qualification aux demi-finales, avant de se rendre en Egypte et défier Al Ahly au Caire. Quant au Mouloudia d’Alger, ses deux défaites concédées face au WAC et au Ahly ont sérieusement compromis ses chances de passer ce cap. Les deux matches nuls concédés au stade du 5-Juillet ont compliqué davantage la situation du Mouloudia qui voit son rêve de passer au carré d’as s’éloigner grandement. Conscients de la difficulté de leur mission et la complexité de leur tâche pour les deux journées qui restent, les Vert et Rouge veulent tout de même sortir sous les honneurs en réalisant deux bonnes prestations face à l’EST et le WAC. Pour la rencontre de ce soir, les camarades de Zeddam qui ne veulent pas baisser les bras aussi facilement, sont déterminés à relever le défi. Pour les Vert et Rouge, en quête d’espérance devant les Sang et Or, il est impératif de montrer un beau visage qui les encouragerait à attaquer la suite de leur parcours en championnat avec plus de confiance et d’ambition.

Réussir un baroud d’honneur

 

Même si leur équipe n’a pas vraiment grand-chose à espérer de cette compétition africaine, les joueurs veulent sortir de cette expérience continentale la tête haute et pleine d’enseignements dans les bagages. Les deux défaites concédées contre les Wydadis et les Cairotes ont sérieusement affecté les partenaires de Babouche, au point de les faire douter. La lourde défaite essuyée à Casablanca a été très mal digérée par les joueurs, toujours traumatisés par cette débâcle. Pour parvenir à remonter la pente et retrouver son enthousiasme, le Mouloudia se doit de se montrer plus accrocheur face à l’EST et ensuite le WAC. D’autre part, les camarades de Koudri veulent redonner de la confiance et du sourire à leurs supporters qui croyaient fort en ce beau rêve africain. Seulement, la réalité du terrain a été très dure. Ceci dit, les Vert et Rouge ne veulent pas pour autant baisser la tête. Ils veulent au moins offrir de belles prestations à leur public, à commencer par ce match à Tunis, où ils compter, pourquoi ne pas, décrocher un résultat positif.

Le Doyen essoufflé

 

Plusieurs raisons ont fait que le Doyen rate son parcours dans cette compétition africaine. D’abord il faut relever que la préparation n’a pas été comme devait l’être. Le manque de temps a fait que l’équipe au sortir du championnat était obligée de se consacrer de suite à la compétition africaine qui nécessite une préparation plus sérieuse et adéquate. C’était donc prévisible qu’il ne fallait s’attendre à grande chose de la part d’un effectif émoussé. D’ailleurs l’entraîneur Abdelhak Meguellati qui avait à charge la barre technique de l’équipe n’a pas manqué, à chaque occasion, de pointer un doigt sur le manque de condition physique de ses joueurs en mal de récupération. Ensuite, il y a cette non-qualification des nouvelles recrues qui a accentué des difficultés du Doyen obligé de disputer ses rencontres avec un effectif réduit. Enfin, l’enchaînement rapide des rendez-vous de haut niveau pour l’équipe algéroise a mis un peu plus de pression sur les joueurs qui n’arrivaient pas à supporter ce rythme soutenu. Et comme si cela ne suffisait pas, le début du championnat est venu anéantir tous les espoirs des Vert et Rouge. Cela risque encore de s’aggraver et peut être fatal pour une équipe qui doit s’attendre à un calendrier très chargé durant ce mois de septembre.

 

Oublier la déception du clasico

 

Enfin, la première défaite en championnat, face à la JSK en toute fin du match, a démoralisé un peu plus les joueurs mouloudéens, eux qui se voyaient de retour à Alger avec au moins un point. L’équipe mouloudéenne n’a pas vraiment digéré cette défaite et veut à tout prix prouver que ce n’était pas mérité. Les capés de Benchikha veulent relever le défi face à l’Espérance de Tunis pour oublier ce premier faux pas et se remettre en confiance.

Lou M.

 

 

Ne disposant que de seize joueurs

Le «Général» opte pour un schéma prudent

Le Mouloudia d’Alger affrontera l’Espérance de Tunis bien amoindri. D’abord, en matière de préparation, les Vert et Rouge sont loin d’être prêts pour cette prestigieuse compétition africaine, puisqu’ils n’ont eu ni une période de repos ni même une préparation d’intersaison adéquate. Pour le match de ce soir,  le Doyen ne peut compter que sur seize joueurs, dont deux gardiens de but. En effet, en manque d’effectif pour cette aventure africaine, le staff technique du Mouloudia se contentera de gérer cette situation délicate et tâcher de sortir indemne de cette situation. Concernant le volet technique, les Mouloudéens savent pertinemment ce qu’ils doivent faire pour tenter d’accrocher les Tunisois. Une bonne organisation du jeu et une concentration permanente sur le terrain s’imposent. Quant à l’aspect tactique, Abdelhak Benchikha n’a pas vraiment le choix pour mettre en place son plan de jeu. Face au manque d’effectif, il compte adopter un schéma tactique prudent aligné en 4-3-2-1. Un plan renforcé au milieu de terrain qui s’appuierait essentiellement sur la récupération des balles au milieu de terrain et le marquage de zone. Ainsi, dans les buts, on retrouvera Sofiane Azzedine qui reprendra sa place de titulaire après l’avoir cédée à Chaouchi face à la JSK. Au niveau de l’arrière-garde, le Mouloudia évoluera en défense classique, à savoir deux latéraux expérimentés (Babouche et Besseghier) et une charnière centrale composée du duo Zeddam et Mobitang. Une paire qui enchaînera sa quatrième reconduite consécutive mais qui reste toujours en quête de cohésion. Au niveau de la récupération, Daoud et Koudri auront la lourde responsabilité de bloquer l’excellent milieu de terrain tunisois. Ce duo sera épaulé de près par Berramla qui sera devancé par Attafen juste devant. L’ancien Nahdiste s’occupera de la création du jeu offensif pour alimenter l’attaque mouloudéenne. Enfin, la ligne offensive sera composée quant à elle par Daouadi et le jeune Amroune. Ce dernier, pour son premier match en tant que titulaire en cette phase des poules de la Ligue des champions, sera en pointe de l’attaque, tandis que Daouadi “rôdera” tout autour. Les Bensalem, Megherbi et Moumèn seront les seules solutions de Benchikha sur le banc de touche, sans oublier bien sûr le deuxième gardien Bouzidi.

Lou M.