SQL/DB Error -- [You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'algerie' AND cookie_info=''' at line 1]
SQL/DB Error -- [You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'algerie','','1')' at line 1]
Coupe d\'algerie

Coupe d\'algerie

CRB 1 – ESS 2 : L’Entente nouveau leader… de la Coupe

  • PDF

CRB 1 – ESS 2 : L’Entente nouveau leader… de la Coupe

L’Entente de Sétif a préservé son invincibilité en finale de la Coupe d’Algérie, puisqu’elle  l’a emporté sur le score de deux buts à un face au CRB, s’adjugeant par la même occasion le huitième trophée de son histoire. L’ESS devient ainsi le club le plus titré de cette épreuve, devant l’USMA, le MCA et le CRB.

La rencontre a démarré sur les chapeaux de roues et ce sont les Sétifiens qui, d’entrée de jeu ont failli ouvrir la marque par l’intermédiaire d’Aoudia, dont le tir a été capté en deux temps par Ousserir. Les Belouizdadis ne répliquent que dix minutes plus tard par Slimani, auteur d’une belle passe pour Ammour. Malheureusement pour les Rouge et Blanc, ce dernier n’a pu aller au bout de cette action car Karaoui l’avait stoppé de manière illicite à quelques mètres de la surface de réparation. Néanmoins, le Chabab bénéficie d’un coup franc bien placé que se charge d’exécuter Rebih directement. Mais Benhamou était sur la trajectoire et a pu s’emparer du ballon. A la 18’, les Sétifiens ont obtenu un coup franc bien placé à hauteur des 25 mètres et que s’est chargé d’exécuter Benmoussa. Le portier belouizdadi, à la manière d’un gardien de handball, a réussi à dégager son camp. Mais la tentative suivante a été la bonne puisque cette fois-ci, l’ex-international du Chabab n’a rien pu faire devant le missile de Hachoud. En effet, suite a une intervention illicite de Mekhout sur Djabou, l’Entente bénéficie d’un coup franc, à hauteur des 25 mètres. Hachoud le frappe directement et ne laisse aucune chance à Ousserir  (0-1). Le Chabab réagit par Aoud (25’) et surtout, Rebih (42’) mais sans succès. Benhamou était bien placé sur chacune de ces deux tentatives et a pu écarter le danger. Au retour des vestiaires, les Sétifiens qui s’étaient quelque peu relâchés après l’ouverture du score, sont revenus avec de meilleures intentions et ont failli doubler la mise dès la reprise. En effet, bien servi par Benmoussa, le capitaine Delhoum a manqué de très peu de surprendre Ousserir dès la 46’. Mais le Chabab revient progressivement dans le match jusqu’à reprendre le dessus sur les Sétifiens. Aksas était le premier à se mettre en évidence (54’) puis Mekhout d’un tir lointain qui a heurté le poteau droit de Benhamou (59’). Puis c’était au tour de Aoued (68’) et Rebih (70’) mais sans succès. Il a fallu attendre la 82’ pour voir les efforts du Chabab récompensés et c’est le vétéran Amar Ammour qui a égalisé pour son équipe. En effet, suite à un mauvais dégagement de Benhamou, Rebih récupère le ballon et remet en retrait pour l’ancien stratège de l’USMA et de l’ASMO qui remet les pendules à l’heure (1-1). Ayant réussi le plus dur en revenant au score, les Belouizdadis évitent de prendre des risques inutiles qui auraient pu tout remettre en cause. Ainsi, ils ont géré tranquillement les huit dernières minutes de cette finale, jusqu’au coup de sifflet final.

 

Stade du 5-Juillet. Affluence nombreuse. Arbitrage de M. Amalou assisté de Bitam et Bounoua.

 

Buts : Ammour (82’) CRB. Hachoud (22’), Benmoussa (97’)  ESS

Averts : Naïli (7’), Mekhout (22’), Abdet (109’) CRB. Karaoui (16’), Benhamou (78’), Benmoussa (97’), Hachoud (103’) ESS.

 

CRB : Ousserir, Mameri (cap), Boukedjane, Aksas, Abdet, Naïli (Kherbache 63’), Aoued (Benaldjia 78’), Mekhout Slimani, Ammour, Rebih (Oudira 107’).

Entr : Menad

 

ESS : Benhamou, Hachoud, Benchadi, Meguenni (Lakhdari 57’), Belkaïd, Karaoui, Delhoum (cap), Benmoussa , Aoudia (Djahnit 72’), Tiouli (Nadji 89’), Djabou.

Entr : Geiger

 

 

Benmoussa, encore et toujours

On joue alors les prolongations et pendant cette demie heure, ce sont les Sétifiens qui ont été les plus entreprenants. Certes, les Belouizdaids allument la première mèche par Slimani (91’), mais les poulains du coach Alain Geiger ont été plus efficaces, notamment, sur ce mauvais renvoi de la défense algéroise qui a permis à Benmoussa de doubler la mise d’un tir bien placé (1-2). Ousserir était masqué par ses défenseurs et n’a rien vu venir. Comme cela  a été le cas pendant le temps réglementaire, le Chabab n’a pas abdiqué et a essayé de revenir au score. Tout d’abord par Rebih (98’) puis Aksas (114’) et Oudira (119’) mais sans succès. L’Entente conserve son acquis jusqu’au coup de sifflet final et remporte la huitième Coupe d’Algérie de son histoire.

M.A.A.

CRB 1 - CSC 0 : Belouizdad tient sa finale

  • PDF

Belouizdad tient sa finale

Le Chabab de Belouizdad animera le 1er mai prochain sa 9e finale de Coupe d’Algérie, et ce à la faveur de sa qualification, hier, ô combien difficile, face à l’autre Chabab de Constantine (1-0). Devant une affluence record, les Belouizdadis ont dû attendre la 59e minute pour être libérés grâce à un coup franc magistralement botté par Rebbih dans une partie qui a été, de loin, très équilibrée. Les deux équipes ont entamé la rencontre prudemment de peur de se faire surprendre dès l’entame. D’ailleurs, les occasions se sont faite rares durant la première demi-heure de cette empoignade. Néanmoins, la première occasion a été à la 4e minute, par l’entremise de Rebbih, bien servi par Slimani. Lemaïci a été obligé d’intervenir in extremis pour éloigner le danger. Sur cette même action, la balle est revenue dans les pieds de Mekhout, dont le tir est passé tout juste à côté du cadre. Les Constantinois n’ont pas tardé pour répliquer par l’entremise de l’expérimenté Hadjadj. D’un coup franc direct, l’ex-Mouloudéen a vu sa balle déviée en corner par Aksas (8’). Slimani, cinq minutes plus tard, s’est mis face au gardien Daif, mais ce dernier était très vigilant. Il a eu le dernier mot dans un ce duel. Le jeu a baissé encore de rythme et les occasions se font de plus en plus rares, mais il y avait cette légère domination, toutefois stérile, des locaux. Paradoxalement, Behloul était à deux doigts d’ouvrir la marque, en se présentant seul face à Ousserir, mais il a tardé pour armer son tir, ce qui n’a pas été pour inquiéter le portier belouizdadi (25’). A partir de cette minute, les deux équipes ont commencé à porter encore plus la balle vers l’attaque et le danger avec. A la 31e minute, Rebbih n’a pas profité de l’erreur de Lemaïci, en tirant totalement loin du cadre malgré la bonne position dans laquelle il se trouvait. La dernière occasion de ce premier half est à mettre à l’actif de Maâmeri. Le défenseur bélouizdadi a repris de la tête un corner de Ammour, mais sa balle a caressé le poteau.

En deuxième période, se sont des Belouizdadis plus déterminés en attaque qui se sont présentés sur le terrain. Ils ont voulu trouver de la faille dans une défense constantinoise bien en place, menée par un très bon Gil. Une minute après le coup d’envoi, Slimani a dévié une balle de la tête au profit de Aoued, lequel a enchaîné par un tir foudroyant, mais sa balle est passée tout juste à côté du cadre. Cinq minutes plus tard, c’est au tour de Ammour de tenter sa chance d’un coup franc direct, mettant le gardien Daif en difficulté. La domination des Belouizdadis s’accentue et nous avons noté une grosse occasion pour Slimani. Malheureusement pour lui, son tir a été dévié de justesse par Daif. Les Belouizdadis ont été récompensés à la 59e minute par un but signé Rebbih. Le gaucher des Rouge te Blanc, d’un coup franc direct, n’a laissé aucune chance au portier constantinois. Les gars du CSC ont failli, deux minutes plus tard, remettre les pendules à l’heure, mais Aksas a été au bon endroit pour dégager le tir de Bahloul sur la ligne. Une réplique qui n’a pas inquiété les Belouizdadis, lesquels ont continué à dominer les débats et se procurer d’autres occasions, notamment par l’entremise de Slimani. De là, Belhout a décidé de jouer la carte de l’offensive en alignant Iffoussa et Dahmane, alors que Menad a joué la prudence en incorporant son défenseur, Benabderrahmane. Ces changements n’ont changé à la physionomie du match puisque les Belouizdadis l’ont emporté au finish. Une qualification célébrée comme il se doit par les supporters et la fête continuera jusqu’au 1er mai prochain, date de la finale. Des scènes qui rappellent le scénario de l’an 2009, date de la dernière consécration des Belouizdadis dans cette compétition.

Stade du 20-Août-55 (Alger). Affluence record. Arbitrage de Ghorbal, assisté de Naceri et Serradj

Averts. : Mekhout (18’) Rebbih (59’), Aksas (85’) CRB - Ziti (48’) CSC

But : Rebbih (59’) CR

CRB : Ousserir, Maâmeri, Boukedjane, Abdat, Aksas, Mekhout, Naïli, Ammour, Aoued (Benabderrahmane 80’) Rebbih (Kherbache 89’), Slimani (Benaldjia 93’)

Entr. : Menad

CSC : Daif, Ziti, Mekkaoui, Lemaïci (Dahmane 78’), Djilali, Zemit, Gil, Hadjadj, Bezzaz (Ferhat 84’), Bahloul (Iffoussa 67’), Bouguerra

Entr. : Belhout

 

M. A. A.

MCA 2 – USMAB 1 : Le Doyen assure !

  • PDF

MCA 2 – USMAB 1

Stade Omar Hamadi. Affluence nombreuse. Arbitrage de Saïdi assisté de Hadj-Saïd et Rezgane.

Buts : Sayeh (53’), Besseghier (68’) MCA. Guerra (90’) USMBA

Averts : Zerara (22’), Khellafi (45+1’) USMAB

Expul : Abboud (45’) USMAB

MCA : Chaouchi, Besseghier, Babouche, Mobitang, Zeddam, Koudri, Ghazi, Berradja (Djeghbala 81’), Sayeh, Yalaoui (Hadji 58’), Younès (Amroune 68’).

Entr. : Bouhellal

USMBA : Gherfi, Guerra, Abboud, Khellafi, Boumaârafi, Zerara, Zitoun (Hernane 46’), Boukhalfa, Laïdouni (Boughrara 68’), Mahrez, Hama.

Entr. : Bentounsi.

Le Doyen assure !

Après une première mi-temps stérile, le MCA a réussi à trouver la faille pendant les 45 dernières minutes et à inscrire deux jolis buts grâce auxquels il s’est qualifié aux huitièmes de finale.

Avantagés par le terrain et le soutien d’un public nombreux, les Vert et Rouge sont rentrés directement dans le vif du sujet et ont failli ouvrir la marque dès la 1’ par Younès, dont la belle tête croisée a manqué de très peu de surprendre Gherfi. Deux minutes plus tard, suite à un coup franc bien botté par Berradja, Yalaoui saute plus haut que son vis-à-vis et place une tête rageuse qui oblige le gardien de l’équipe adverse à se détendre pour détourner en corner. Le Doyen domine outrageusement la première mi-temps dont le moins que l’on puisse dire  est qu’elle fut à sens unique. Les Algérois se procurent au passage une multitude d’occasions, dont les meilleures ont été celles de Sayeh (21’), Yalaoui (32’), Younès (41’) et Koudri (45’+2), mais sans succès. Les deux équipes rejoignent les vestiaires sur un score vierge (0-0). Après la pause, les locaux reviennent plus incisifs encore et, après une première chaude alerte signée Yalaoui, ils parviennent à ouvrir la marque. C’était suite à un coup franc bien botté par Berradja suivi d’un mauvais dégagement de la défense. Sayeh, tel un véritable renard des surfaces récupère le ballon et inscrit le premier but de son équipe (1-0). Les Verts et Rouge poursuivent leur domination et se procurent d’autres occasions, comme celle de Besseghier (55’) et Barradja (68’) avant de parvenir à doubler la mise. C’était par l’intermédiaire de Besseghier d’un tir bien placé (68’). Mais les joueurs du Mouloudia ne sont pas rassasiés pour autant puisque, même en menant par deux buts à zéro, ils ont continué à attaquer en se procurant d’autres occasions. Les meilleures ont été celles d’Amroune (82’) et Hadji (85’). C’est plutôt l’adversaire qui, dans un ultime sursaut d’orgueil a réussi à réduire la marque. C’était suite à un corner bien botté par Khellafi et repris victorieusement de la tête par Guerra (90’). Deux buts à un, ce sera le score final et qui voit le Doyen se qualifier pour les huitièmes de finale …

Y. R.

ESS 3 - USMH 2 : Sétif prend sa revanche sur El Harrach

  • PDF

Sétif prend sa revanche sur El Harrach

 

Dans un match très animé, l’ES Sétif a réussi à composter son billet pour la finale, en s’imposant face à l’USMH sur le score de 3 buts à 1. Les Ententistes rejoignent ainsi le CRB, qui s’est qualifié quelques heures auparavant.

Il n’y avait pas de round d’observation. Les Harrachis étaient les premiers à inquiéter Benhamou, qui était contraint de sortir pour couper la trajectoire du ballon qui allait droit vers Bounedjah. Riposte immédiate de Djabou, qui a amorcé un dribble avant d’enchaîner par un tir des 25 mètres, heureusement que Doukha était là pour stopper le cuir. Hachoud revient à la charge en exécutant un coup franc, mais le portier international harrachi s’est bien couché pour écarter le danger (6’). Le premier but de la rencontre intervient très tôt dans ce match. Ziane-Chérif, d’un tir des 20 mètres, loge le cuir dans la lucarne gauche de Benhamou (7’). Les Harrachis ont failli ajouter un deuxième but suite à une talonnade de Bounedjah, mais Benhamou était vigilant et détourne le cuir en corner (12’). Dans la foulée, une contre-attaque des Sétifiens leur a permis de bénéficier d’un penalty, transformé victorieusement pas Benmoussa (15’). Auréolés par cette égalisation, les Ententistes étaient à deux doigts d’ajouter un second but par l’intermédiaire de Ghazali, mais Doukha était bien vigilant (19’). Les Sétifiens, dominateurs, ont assiégé le camp harrachi. Le montant droit de Doukha a repoussé un tir de Djabou (24’). Six minutes plus tard, la transversale supplée au gardien de but harrachi suite à un coup franc magistralement exécuté par Benmoussa (30’). Le reste du premier half a vu une domination des locaux, mais sans réussite puisque le score en est resté là jusqu’au coup de sifflet de Benouza, ordonnant les 22 acteurs à rejoindre les vestiaires pour la pause citron.

L’entame de la deuxième mi-temps était une copie conforme de la première. Quatre minutes seulement après le coup de sifflet de Benouza, N’daney (49’) a donné l’avantage à son équipe en profitant d’une passe de Djabou. En se présentant devant Doukha, il n’a eu aucune peine de mettre le ballon au fond des filets (49’). Les Harrachis ont essayé de revenir, mais ce se sont les Sétifiens qui parviennent à ajouter un troisième but, encore sur penalty, suite à une faute peu évidente sur Djabou. Hachoud s’est chargé de l’exécution de la sentence et a pris à contre-pied Doukha (69’). Groggy après ce but, l’USMH n’a pas réussi à relever la tête, alors que l’ESS a géré le reste de la partie. Mais l’arbitre Benouza a accordé un penalty aux Harrachis dans le temps additionnel, qui a permis à Ziane-Chérif de réduire le score, Toutefois, c’était trop tard puisque l’Entente a pris sa revanche sur l’USMH, qui l’avait éliminée au même stade de la compétition la saison dernière et curieusement sur le même score (3-2).

 

Stade du 8-Mai-45 (Sétif). Affluence nombreuse. Arbitrage de Benouza assisté de Etchiali et Bouhassoun.

 

Buts : Benmoussa (15’ sp), N’daney (49’), Hachoud (69’ sp) ESS - Ziane Chérif (7’ et 90’+4 sp) USMH

Averts : Griche (14’), Legraâ (67’), Hendou (71’), Aïssaoui (90’+5) USMH - Ferrahi (34’), Ghazali (78’) ESS

Expul : Bounedjah (68’) USMH

 

ESS : Benhamou (Berguiga 46’), Hachoud, Benchadi, Meguenni, Belkaïd (Lakhdari 89’), Karaoui, Ghazali, Ferrahi, N’daney (Tiouli 52’), Djabou, Benmoussa

Entr. : Geiger

 

USMH : Doukha, Belkhaloua, Demou, Griche, Ziane-Chérif, Legraâ, Bounedjah, Hendou, Yaya (Aïssaoui 65’), Tatem (Abid 77’), Djarbou (Touahri 74’)

Entr. : Charef

 

 

Dj Ben.

JSK 3 – FC Missile 0 : Héroïques !

  • PDF

Défaits au match aller (0-3), les Canaris ont réussi un incroyable retournement de situation lors du match retour qui s’est joué hier soir à Tizi-Ouzou en arrachant une qualification méritée au prochain tour.

 

Décidés à refaire leur retard le plus vite possible pour espérer se qualifier au prochain tour, les Canaris sont rentrés directement dans le vif du sujet. Ainsi, les poulains du coach Rachid Belhout se ruent en attaque dès le coup d’envoi, en s’appliquant à passer sur les côtés, notamment, grâce à Younès, côté droit et Yahia-Chérif, sur le côté gauche. Mais la défense gabonaise tient le coup et repousse tous les assauts des locaux. Rial est le seul à avoir réussi à inquiéter le gardien adverse sur balles arrêtées aux 5’ et 6’. Néanmoins, la défense gabonaise tiendra le coup, jusqu’à la 10’ où, acculée, elle finit par concéder un penalty. C’était sur une faute sur Yahia-Chérif dans la surface de réparation, après une belle passe en profondeur de Younès. Saâd Tedjar transforme magistralement ce penalty (1-0). Les Canaris poursuivent leur domination et se procurent d’autres occasions, comme celle de Yahia-Chérif (21’) et Yalaoui (24’) mais sans succès. Ce sont plutôt les visiteurs qui commenceront à se montrer dangereux à partir de la demie heure de jeu, notamment, par l’avant-centre Kiende qui, bien servi en profondeur par son capitaine, Ngamessou, se présente seul devant Asselah. Heureusement pour la JSK que ce joueur s’était emmêlé les pinceaux au moment d’armer son tir. Quatre minutes plus tard, et suite à nouvelle offensive kabyle, Saïdi remet sur Tedjar qui, voyant le gardien avancé, tente directement sa chance des 25 mètres. C’était un choix judicieux car le ballon est allé se loger en pleine lucarne (2-0). Après la pause, on assiste à un retournement de la situation puisque, sentant la qualification leur échapper, les visiteurs se ruent en attaque et se montrent dangereux, notamment,  par Guimamboui qui a manqué de très peu l’égalisation à la 54’. Certes, les Canaris ont réussi à ajouter un 3e but à l’heure de jeu par Yahia Chérif, qui avait profité d’un cafouillage dans les six mètres, après un corner tendu de Saïdi, mais les Gabonais demeuraient toujours dangereux. D’ailleurs, Naïli a dû intervenir en catastrophe pour dégager son camp à la 63’, car Asselah était archi battu. Heureusement pour les Canaris, les dix dernières minutes ont été plus calmes, ce qui leur a permis de préserver leur acquis et d’aller aux tirs au but. Un exercice dans lequel ils ont été plus adroits que leurs homologues gabonais qui avaient raté leurs trois premiers tirs. Côté JSK, dans l’ordre, Rial, Tedjar et Khoutir-Ziti avaient tous marqué, permettant ainsi aux Canaris de se qualifier au prochain tour.

 

Stade du 1er Novembre (Tizi-Ouzou). Affluence assez nombreuse. Arbitrage de M. Akhouba, assisté d’Aboubakar et Touré Mustapha (Guinée)

 

Buts : Tedjar (10’ et 34’), Yahia-Chérif (60’) JSK

 

Averts : Yahia-Chérif (12’), Douicher (70’), Tedjar (88’) JSK

 

 

JSK : Asselah, Remache, Khoutir-Ziti, Douicher (El Orfi 75’), Rial (cap), Saïdi, Yalaoui (Lamhène 83’), Naïli, Younès, Tedjar, Yahia-Chérif.

Entr : Belhout.

 

FC Missile : Loussouke, Mousssono, Mbadinga, Ngara, Pongui, Nko (Kanga 73’), Guimamboui, Momo-Epande, Kiende (Mve-Minsta 46’), Ngamessou (cap), Karl.

Entr : Simanovic

 

R. M.

 

Hannachi dépité par l’absence de la Coupe…

Le président Mohand Chérif Hannachi avait promis aux supporters qu’avant le coup d’envoi du match contre le FC Missile, il allait organiser une petite cérémonie pour leur présenter le trophée de la Coupe d’Algérie, fraîchement remporté par son équipe. Mais le moment venu, le boss kabyle a été dépité d’apprendre que le trophée n’était pas là, car les proches du club qui l’avaient pris la veille pour prendre quelques photos souvenir avec leurs proches ne l’avaient pas restitué. Même les supporters étaient très déçus de ne pas voir la Coupe. Ce n’est qu’à la mi-temps du match que l’attaquant Farès Hamiti est venu la présenter brièvement au public, mais c’était un peu trop tard, car la réception qui avait été préparée spécialement à cet effet était terminée depuis un bon moment.

 

… Mais heureux d’accueillir l’USMH à huis clos

Une fois n’est pas coutume, le président Mohand Chérif Hannachi s’est dit heureux de jouer un important match, à domicile, à huis clos. Il s’agit du prochain choc contre l’USMH au stade du 1er Novembre et qui, par rapport aux conditions particulières qui l’entourent, ont encouragé le boss kabyle à préférer le jouer sans public. En effet, lors de le finale de la Coupe d’Algérie, contre cette même équipe d’El Harrach, les supporters kabyles ont été victimes d’agressions et leurs véhicules personnels ont été sérieusement endommagés par les supporters harrachis. Ainsi, et par peur de représailles à l’occasion de la prochaine journée de Championnat, Hannachi a préféré accueillir l’USMH sans public.  Ce qui est sans doute une façon pour lui d’éviter tout incident qui risque de pénaliser son équipe davantage.

 

Seulement quatre joueurs sur le banc

Les blessures, les suspensions et la non qualification de certains éléments pour cette joute continentale ont fait des ravages dans l’effectif kabyle puisque, pour le match d’hier après-midi, le coach Rachid Belhout ne disposait que de quatre solutions de rechange sur le banc des remplaçants. Et encore, il n’y avait que deux joueurs de champ parmi eux, à savoir El Orfi et le jeune Lamhène. Les deux autres étant les gardiens Mazari et Berrefane.

 

Les supporters plus nombreux que d’habitude

Malgré la lourde défaite concédée au match aller, les supporters kabyles étaient relativement nombreux à se présenter au stade du 1er Novembre pour encourager la JSK contre le FC Missile. Ils étaient environ 7000, ce qui représente une affluence beaucoup plus importante que lors des précédents matchs.

 

Les Gabonais en force

Les supporters gabonais n’étaient pas en reste puisque, tout comme les Kabyles, ils étaient relativement nombreux à assister au match d’hier après-midi. Pour éviter tout risque d’affrontement avec les Canaris, ils ont été placés au niveau de la tribune officielle. Pour l’information, lesdits supporters gabonais étaient composés d’une majorité écrasante d’étudiants, établis à Alger et il y avait une importante présence féminine parmi eux.

Page 1 sur 5


Sondage

Qui gagnera la CAN 2017 ?




Résultats