BOXE : Une erreur lourde de conséquences

  • PDF

BOXE

Depuis deux saisons l’Algérie n’est plus concernée par la WSB

Une erreur lourde de conséquences

 

Pour la deuxième saison consécutive, l’Algérie sera absente de l’unique et la plus prestigieuse compétition de boxe par équipe du monde : la World series of boxing». Une compétition mondiale organisée par l’instance suprême de la boxe,  l’AIBA (Association internationale de boxe amateur).

 

Par Abdou Seghouani

 

Il faut rappeler pourtant que la WSB a été un véritable tremplin pour les pugilistes de l’Equipe nationale algérienne qui, au contact de l’élite mondiale, ont beaucoup gagné en expérience, maturité et combativité. Malheureusement, «pour des raisons financières», l’Algérie s’est retirée de la WSB. Depuis, nos boxeurs ne montent plus sur le ring !

En novembre 2012, juste après les Jeux Olympiques de Londres, l’Algérie avec sa franchise de boxe dénommée «Desert Hawks» (Faucon du désert),  a bénéficié du soutien de la Fédération algérienne de la discipline (FAB) pour être engagée au Championnat de la World series of boxing (WSB), lancé par l’AIBA deux années auparavant, en 2010. Une première en Algérie, en Afrique et dans le monde arabe !

Cette équipe algérienne regroupait en son sein les meilleurs boxeurs du pays, qui allaient affronter la crème de la boxe mondiale dans trois continents : l’Amérique  (Argentine, Mexique et États-Unis), l’Europe (Azerbaïdjan, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Pologne, Russie et Ukraine) et enfin l’Asie, avec le Kazakhstan pour unique représentant.

Au sein de la franchise algérienne, on retrouvait principalement des boxeurs de l’Equipe nationale : Chouaïb Bouloudinats (91kg), Samir Brahimi (52kg), Abdelmalek Rahou (75kg), Mohamed Amine Ouadahi (56kg), Abdelkader Chadi (60kg) et Nabil Kaâlel. A l’époque, rappelons-le, Abdelhafid Benchabla, qui avait déjà deux saisons en WSB avec une équipe d’Asie, devenait champion du monde des 81 kg. Un titre mondial qui lui avait ouvert toutes grandes les portes de la qualification aux Jeux Olympiques de Londres-2012. Plus tard, d’autres boxeurs algériens allaient se distinguer en WSB, tels Abdelkader Chadi, avec une équipe française, Chouaïb Bouloudinats en Asie, Abdelmalek Rahou en Thaïlande, Mohamed-Amine Ouadahi à Milan, etc.

En 2012, huit (08) boxeurs algériens étaient qualifiés aux JO de Londres, et ces mêmes éléments allaient continuer à boxer dans le haut niveau, en WSB. En décembre 2013, coup de théâtre ! La franchise algérienne, au moment où elle comptait en son sein huit pugilistes de l’EN (le vice-champion du monde, Mohamed Flissi, Ilyès Abbadi, Chouaïb Bouloudinats, Abdelmalek Rahou, Mohamed Amine Ouadahi, Abdelkader Chadi, Reda Benbaziz et Samir Brahimi), se retirait de la compétition World series of boxing (WSB). La Fédération algérienne de boxe (FAB) a motivé sa décision de retrait par «des raisons financières».

Dès lors, nos pugilistes ne participent plus à la WSB ces deux dernières années. En novembre 2016, le DTN de la FAB, Mourad Méziane, a émis «le vœu» que nos athlètes reviennent en WSB, ce qui leur permettrait de «se frotter aux meilleurs boxeurs» du monde : «Vous savez, l’une des raisons de l’échec de nos pugilistes aux Jeux Olympiques de Rio-2016, outre l’arbitrage qui est connu en boxe, est le fait de ne pas prendre part, l’année dernière, à la compétition du WSB. Ma foi, des gars comme Flissi, Benchabla ou Chadi ont largement le niveau mondial et ils n’ont rien à envier aux autres boxeurs de leurs catégories, sauf que le retrait de la WSB, pour des raisons purement financières, a pénalisé à tous points de vue les athlètes de l’Equipe nationale, qui sont restés pendant une grande période sans compétition», a déclaré le DTN. «J’espère seulement que la tutelle prendra en compte ce détail très important car, sans l’aide de l’État, nos pugilistes ne pourront jamais participer à la WSB», a encore souligne le responsable de la FAB. Malheureusement, rien n’a été fait dans ce sens à ce jour ! Nos boxeurs sont à l’abandon, alors que les meilleurs boxeurs de par le monde sont en compétition.